22/10/2010

Mon nouveau site web

Je vous invite à découvrir mon tout nouveau site web qui remplacera, à l'avenir, ce blog:

          www.laurent-louis.be

Bonne visite à tous!!!

17:48 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2010

Enregistrement vidéo de mon intervention à la Chambre (14/10/2010)

Voici le lien pour retrouver l'enregistrement de mon intervention en séance plénière de la Chambre à l'occasion du débat d'actualité sur la crise politique que traverse notre pays:

http://www.youtube.com/PartiPopulaireTV#p/u/0/gtsiyLSyoCk


13:00 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/10/2010

Mon intervention en séance plénière à la Chambre

Rentrée parlementaire de la Chambre des Représentants

Verbatim de l’allocution du député Laurent LOUIS

14 octobre 2010


Monsieur le Président, Chers collègues.

 

IMG_3826.JPGCela fait 123 jours que notre pays se cherche, en vain, un nouveau gouvernement. Il n’y a vraiment pas de quoi être fiers.

Ainsi, cet après-midi, je voudrais, en ma qualité de représentant du peuple, vous faire part de mon indignation, indignation partagée par de nombreux citoyens belges.

Cela fait 123 jours que quelques élus, portés par des intérêts particratiques, se réunissent en toute discrétion, dans un véritable huis clos - où, on le sait, l’enfer c’est toujours les autres - pour décider, seuls, de l’avenir de plus de 10 millions de Belges.

Ne voyez vous pas qu’il s’agit là d’un déni total de démocratie et d’un manque de respect envers la population que vous représentez!

Nous devons mettre un terme à cette mascarade. Quand va-t-on enfin consulter la population sur le sort de la Belgique?

Il ne vous appartient pas, Mesdames, Messieurs les négociateurs, de décider seuls d’un sujet aussi grave que celui-ci. Vous n’en avez pas la légitimité.

Jamais dans l’histoire de notre pays et les différentes négociations gouvernementales nos responsables politiques n’auront fait preuve entre eux d’un tel manque de respect et d’une telle irresponsabilité coupable.

Il est grand temps de prendre exemple sur notre population qui aime son pays et respecte son voi- sin!

Le manque de respect et l’irresponsabilité, voilà bien ce que responsables politiques du Nord comme du Sud ont en commun.

Est-ce trop demander à la Flandre que de respecter les minorités francophones ou autres qui sont établies sur son territoire et de faire preuve d’un sens de l’hospitalité un peu plus développé?

Est-ce trop demander aux francophones que de faire l’effort d’apprendre le néerlandais lorsqu’ils habitent en région flamande afin de pouvoir améliorer leur intégration et s’intéresser à la richesse culturelle flamande?

Est-ce trop demander aux néerlandophones et aux francophones que de les inviter à cesser immédiatement ce repli nombriliste et complètement dépassé, ce repli communautaire qui était peut- être d’actualité dans les années 60 mais qui, aujourd’hui, ne correspond plus à ce qu’est devenu notre société ouverte sur le monde.

Vos querelles sont dignes d’un temps révolu!

Bien entendu, je comprends que la Flandre en ait plus qu’assez, non pas des Wallons ou des Bruxellois, mais bien de la manière dont leurs responsables politiques gèrent nos régions.

Comment pourrions-nous être fiers de la Wallonie et de Bruxelles quand on voit l’état dans lequel ces deux régions se trouvent engluées qu’elles sont dans un socialisme prônant l’assistanat et le manque d’ambition?

Comment ne pas comprendre la volonté flamande de mettre un terme à cette politique et à ses dérives? Comment ne pas comprendre le souhait de la Flandre d’opter pour des politiques plus libérales, plus modernes et plus ambitieuses?

Dans la même idée, je comprends les francophones qui souhaitent dépasser les frontières invisibles que certains voudraient créer dans notre pays.

Je comprends les habitants de la périphérie bruxelloise qui souhaitent aussi pouvoir continuer à s’exprimer dans les commerces, dans les administrations communales ou en justice dans leur langue même s’ils habitent en terre flamande.

N’est-ce pas là le droit qui devrait être reconnu à chaque habitant de notre Royaume où qu’il se trouve sur notre territoire?

Ce débat n’est certes pas nouveau mais il est complètement dépassé. Aujourd’hui, il importe de s’adapter à la réalité de notre époque. Regardons la réalité de notre pays: on parle actuellement des centaines de langues différentes en Belgique et je me demande donc si le débat francophones/ néerlandophones a encore un sens à cette heure?

Pour ma part, je ne le crois pas. Il est grand temps de se tourner vers l’avenir.

Pour cette raison, le Parti Populaire peut accepter la scission de l’arrondissement électoral de BHV couplée à la mise en place immédiate de ce que nous appelons la «Brussels Metropolitan Region», à savoir un espace fonctionnel élargi au Brabant, pratiquant le trilinguisme actif - néerlandais, français, anglais - et correspondant à la réalité actuelle de Bruxelles, Capitale de l’Europe et de la région qui l’entoure et qui en vit.

Malheureusement, depuis 123 jours, le fossé entre les citoyens et le monde politique s’est creusé au point de se transformer aujourd’hui en un véritable gouffre.

Etes-vous tous devenus sourds aux attentes de nos concitoyens? Avez-vous oublié que nous avons été élus pour apporter des solutions aux problèmes qui touchent au quotidien de nos citoyens et non pour créer des problèmes supplémentaires?

Ne voyez-vous pas que les Belges aiment leur pays et qu’ils vivent en harmonie les uns avec les autres? Croyez-vous que la population souffre au quotidien à cause des problèmes communautaires? Croyez-vous qu’il s’agisse là d’une priorité?

Non, certainement pas, la population ne voit pas nos différences linguistiques comme un problème, au contraire, les Belges se rendent compte qu’il s’agit là d’une richesse extraordinaire dont nous devrions profiter au lieu de l’utiliser pour nous diviser.

Ce qui intéresse la population, c’est d’avoir un emploi durable, un salaire décent, une qualité de vie, un logement de qualité, des services publics efficaces, de pouvoir vivre en toute sécurité et de pouvoir compter sur nos mécanismes de solidarité.

Cependant, alors que vous vous plaisez à passer votre temps en réunions stériles, pendant que vous faites un énième tour de carrousel, que se passe-t-il? Le pays se paupérise. Bruxelles se tiers-mondise. Les gens ont peur dans la rue. Ils se font voler, insulter, agresser. Les policiers sont victimes de violences inadmissibles. Les commerçants ne peuvent plus exercer leur métier en toute sécurité. Il y a des zones de non-droit un peu partout sur notre territoire où des malfrats règnent en maîtres absolus. Les prisonniers s’évadent de prison. Les criminels ne sont plus punis, faute de places dans les établissements pénitentiaires, faute aussi de bracelets électroniques et la Justice n’est plus en mesure de faire son travail efficacement.

Que dire alors de notre situation économique?

Il y a 1.400.000 Belges qui dépendent de l’ONEM et chaque heure qui passe, ce sont 2 millions d’euros qui viennent s’ajouter à la dette publique.

Messieurs les représentants des partis établis, traditionnels, vous êtes les responsables de cette situation et, jour après jour, votre mauvaise gestion du pays pousse un peu plus notre population dans la pauvreté.

Quand allez-vous enfin vous réveiller et suivre la voie du bon sens? Quand allez-vous enfin écouter la population et son désir majoritaire de préserver l’unité du pays?

J’aimerais que la voix du peuple puisse se faire enfin entendre car il est grand temps de vous réveiller, de trouver un accord pour que nos querelles communautaires cessent et qu’on puisse tous ensemble s’attaquer dès demain au travail de rénovation colossal qui nous attend.

Ne restez plus sourds à la volonté du peuple belge!

 

Je vous remercie. ------

 

Laurent LOUIS

Député fédéral

0477 59 50 68

laurent.louis@partipopulaire.be

IMG_3811.JPG



 

  

 

16:47 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La rentrée parlementaire vue par les élus du Brabant wallon

Reportage de TV Com sur la rentrée parlementaire du 12 octobre 2010:

http://www.tvcom.be/index.php?option=com_content&view...

 

IMG_3960.JPG

11:44 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Article de la RTBF info suite à la rentrée parlementaire 12/10/2010

Voici un article paru sur le site de la RTBF info à l'occasion de la rentrée parlementaire:

http://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/rentree-pa...

art_118779.jpg

11:12 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Débat sur TV Com du 11 octobre 2010

Retrouvez l'enregistrement de mon face à face avec la Députée fédérale Ecolo Thérèse Snoy sur TV Com:

Capture d’écran 2010-10-14 à 10.57.45.png

 

 

 

 

 

 

http://www.tvcom.be/index.php?option=com_content&view...

11:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2010

Article de la Nouvelle Gazette 13 octobre 2010

Page_Blz._16-1585418177.jpg

17:44 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2010

Commission de l'Intérieur du mercredi 6 octobre 2010

Question au Secrétaire d’Etat à la Politique de migration et d’asile M. Wathelet et au Secrétaire d'Etat à l'intégration sociale P. Courard:

IMG_3994.JPGMessieurs les Secrétaires d’Etat, notre pays a connu depuis le mois de septembre une croissance importante de demandes d’asile introduites par des Roms originaires du Kosovo et cela participe bien entendu à la crise que connaît notre pays en matière d’accueil. Mme Galant nous en a déjà parlé mais je tenais à développer plus largement cette question surtout très importante sur le plan humain.

En effet, un cinquième des demandeurs d’asile arrivés en Belgique en septembre, on parle donc d’environ 196 personnes, seraient originaires du Kosovo.

En regardant au niveau des autres Etats européens,  on constate le même phénomène dans des pays comme l’Allemagne ou la Suède.

Ainsi, dans ce dossier , avez-vous des éléments qui vous permettent de penser que ce pic de demandeurs d’asile Roms dans notre pays soit lié à la politique de la France et de son Président Sarkozy en matière de démantèlement des camps illicites et d’expulsion volontaires des Roms  sur son territoire ?

Comme vous le savez, ce n’est pas la première fois que notre Office des étrangers enregistre une telle augmentation significative des demandeurs d’asile issus de cette Communauté et de la Région frontalière entre la Serbie et le Kosovo.                              

Conscient du problème, notre gouvernement s’était déjà rendu sur place afin de s’attaquer au problème à la source.

Cela dit, pouvez-vous nous dire ce qu’il en est aujourd’hui de cette démarche et quels sont les résultats obtenus ? Quelles sont les actions que vous comptez mener en dehors des simples et semblerait-il d’inefficaces campagnes d’informations et de préventions dans les pays d’origine afin de solutionner cette problématique de l’immigration puisque notre pays n’est manifestement pas en mesure d’offrir un accueil humain et digne à ces populations. En effet, cela fait peut-être bien d’accueillir tous les opprimés et tout le malheur du monde mais ce qui me semble encore mieux, c’est de pouvoir offrir à ces êtres humains un avenir meilleur et là, on en est loin, très loin…

Sincèrement, je pense que quand on n’est pas capable de faire quelque chose, il vaut mieux s’abstenir car dans le cas contraire, au lieu de trouver des solutions, on crée de nouveaux problèmes complémentaires.

Je sais que nos responsables politiques sont malheureusement coutumiers du fait mais je ne pense pas que ce soit l’idéal pour gérer notre pays en bon père de famille.

D’autre part, pouvez-vous nous dire ce que compte faire notre pays pour améliorer les conditions de vie des populations Roms au Kosovo ?

Je pense en effet que l’amélioration des conditions de vie dans leurs pays d’origine soit la seule manière d’offrir à ces populations un avenir meilleur et une existence digne de ce nom.

Plus largement, et dans le cadre de la Présidence belge de l’Union Européenne, pouvez-vous me dire si des démarches sont accomplies par la Belgique afin de contraindre les pays d’origine des populations Roms, des pays membres de l’Union Européenne,  d’améliorer l’intégration de ces populations qui y sont bien trop souvent victimes d’une sorte d’apartheid qui ne dit pas son nom et considérées comme des citoyens de seconde zone.  Compte tenu des moyens mis à disposition de ces Etats membres, plus de 13 milliards d’euros, il me semble primordial d’agir en ce sens car nos Etats ne peuvent plus fermer les yeux et poursuivre la politique actuelle de l’autruche.

Enfin, pour conclure, pouvez-vous me dire comment l’Etat belge compte réagir quant à la plainte de la Fédération internationale des Droits de l’Homme auprès du Comité des Droits économiques et sociaux du Conseil de l’Europe dénonçant l’attitude de notre pays à l’encontre des Roms et plus largement des gens du voyage ?

Je vous remercie.

IMG_4151.JPG

 

 

 

 

 

Laurent LOUIS

Député Fédéral

 

Réponse et analyse complémentaire:

Mr Wathelet estime qu'il ne faut pas concentrer l'action sur une communauté particulière, plus précisément les Roms car nous tomberions alors dans la stigmatisation... Pour le gouvernement, il convient de poursuivre les campagnes de prévention dans les pays d'origine afin de contrer la désinformation qui y règne au sujet de notre pays dépeint comme une véritable terre d'accueil. Le gouvernement propose d'engager du personnel complémentaire pour répondre à la demande et améliorer la productivité des différents services. Il prône une meilleure exécution des Ordres de Quitter le Territoire (OQT) mais là aussi en augmentant les contacts avec les pays d'origine.

La politique du gouvernement Leterme est inefficace, il manque environ 25 000 places d'accueil.... Il faudrait vider une ville comme Nivelles de ses habitants pour pouvoir placer tous les demandeurs d'asile.... Vous imaginez??? En attendant, il faut les loger à l'hôtel (c'est le cas pour environ 1000 personnes en ce moment!!!) ou payer des astreintes faramineuses.... 

Les ordres de quitter le territoire ne sont pas suffisamment appliqués. En 2008 et 2009, on a enregistré 8000 OQT de moins que durant le gouvernement Verhofstadt.... 

Pour ma part, en ce qui concerne les Roms, les laisser vivre dans de telles conditions et accepter que ces gens soient traités de la sorte dans leurs pays d'origine, me semble inadmissible. N'est-ce finalement pas du racisme déguisé? Et dire que le CDH fut le premier parti à me donner des leçons dans la polémique de cet été au sujet des Roms et de mon soutien à la politique de Sarkozy...

 

17:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commission de la Justice du 5 octobre 2010

Ce mardi 5 octobre 2010, la Commission de la Justice de la Chambre entendait Mr le Professeur Adriaenssens dans le cadre du scandale de pédophilie et d’abus sexuels au sein de l’Eglise.

Voici la question que j’ai posée à Mr Adriaenssens:

IMG_3863.JPGMr Adriaenssens, je vous remercie pour votre exposé.

Comme nous l’avons déjà dit au sein de cette Commission, toute la problématique de ce dossier réside dans la question de la séparation des pouvoirs.

En ce sens, je continue de critiquer vivement les accords passés entre l’Eglise et la Justice. Ce n’est pas la 1ère fois que de tels accords ont été conclus mais j’espère sincèrement que ce sera la toute dernière fois car il n’est pas normal que l’Eglise soit la seule institution qui puisse bénéficier d’une justice parallèle dans notre pays.

Loin de me réjouir de la bonne tenue de votre Commission, comme l’a fait Mr le Ministre de la Justice lors de son intervention du 17 septembre 2010 devant cette même Commission, je voudrais vous demander ce qui, selon vous, fait défaut à notre Justice pour que les victimes lui fassent confiance et lui dénoncent ces faits.              

Mr Adriaenssens, vu le nombre d’abus sexuels qui ont pu être mis à jour par votre Commission, avez-vous une formule magique qui donne confiance aux citoyens? Mr le Ministre de la Justice étant présent à nos côtés, cela pourrait peut-être nous aider à améliorer le fonctionnement de notre institution judiciaire en laquelle les Belges ont malheureusement de moins en moins confiance.

Je voudrais également vous demander si le rôle de filtre que devait jouer votre Commission ne vous a pas mis mal à l’aise. Mr Visart de Bocarmé a lui-même reconnu que seule la Justice était à même de décider de ce qui devait être prescrit ou non. Je voudrais donc savoir qui décidait, au sein de votre Commission, du classement sans suite ou non des dossiers?

Enfin, je voudrais vous demander quel rôle a joué le Cardinal Danneels dans cette affaire et quel est le soutien qu’il vous a apporté dans vos travaux? En effet, il semblerait que vous n’ayez pas eu le temps de demander au Cardinal de s’expliquer par rapport aux plaintes de certaines victimes, auxquelles ce dernier n’avait pas donné suite jusqu’à présent. N’est-ce vraiment que de la seule faute de l’action de la Justice, à savoir les perquisitions du 24 juin, que ce rendez-vous n’a jamais pu avoir lieu ou cela relève-t-il d’un manque de volonté du Cardinal?                                                                                          

 Sincèrement, en ce qui me concerne, je ne peux pas croire que l’Eglise ignorait l’ampleur de ce scandale. Je crois surtout qu’elle préférait l’occulter.

Pour conclure, je m’étonne de vous avoir entendu dire que vous auriez travaillé en toute indépendance par rapport à l’Eglise alors que vous avez vous-même reconnu dans la presse que votre Commission était une sorte de pare-feu pour l’Eglise et qu’elle était liée à ses intérêts propres. Ne serait-ce pas une simple indépendance de façade?

Enfin, une fois de plus, au lieu de souligner, comme vous le faites, le courage dont l’Eglise aurait fait preuve dans ce dossier, je ne vois d’ailleurs pas de quel courage vous voulez parler (en effet, l’Eglise n’a pris aucune sanction, aucune décision et son pardon fut même très difficile à exprimer…), je voudrais saluer le courage des victimes qui ont enfin osé briser cette loi du silence.

Je vous remercie.

Laurent LOUIS  -  Député fédéral.

 

Réponse du Professeur: Mr Adriaenssens reconnaît que cette structure pouvait donner l’apparence d’une justice parallèle mais ne répond pas aux autres questions posées surtout en ce qui concerne le Cardinal Danneels. Il répète qu’il n’a eu aucun contact avec lui et qu’il n’y a donc pas eu de pressions de sa part…..

 

Conclusion:

IMG_4154.JPGUne fois de plus, je suis étonné de l’effort mis en oeuvre pour utiliser la langue de bois et faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il me semble qu’on ne fait qu’occulter la réalité des faits et minimiser l’influence de l’Eglise et de ses responsables. Comme dans l’affaire Dutroux, on préfère voir les auteurs comme des auteurs isolés mais est-ce vraiment la réalité? Les plus hautes autorités de l’Eglise pouvaient-elles ne pas avoir connaissance des ces centaines d’actes d’abus sexuels commis dans leurs institutions? Que dire aussi du comportement du Ministre de la Justice qui a préféré conclure des accords avec l’Eglise au détriment de l’institution qu’il représente. Est-il normal de soutenir une telle forme de privatisation de la Justice? Poser la question, c’est y répondre me semble-t-il.

Aussi, afin de vérifier si d’éventuelles protections ou pressions sont intervenues dans les rapports qu’entretiennent la Justice, le monde politique et l’Eglise catholique belge, je plaide pour la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire dans les plus brefs délais.

Laurent LOUIS


15:50 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/09/2010

Interview sur Up Radio 26 septembre 2010


IMG_0830.jpgRetrouvez mon interview réalisée sur Up Radio:

1er Thème: l'actualité - PP1.mp3

2e Thème: l'institutionnel - PP2.mp3

3e Thème: la situation interne du PP - PP3.mp3

4e Thème: les élections communales de 2012 - PP4.mp3

 


PP-logo-texte.jpg

 

16:50 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entrer des mots clefs |  Facebook |

27/09/2010

Communiqué de presse du Parti Populaire 27 septembre 2010

 

27.09.10 | COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Communiqué de presse du Parti Populaire

Le Parti Populaire (PP) a pris connaissance du communiqué émis par M. Aernoudt ce lundi 27 septembre 2010.

Le PP rappelle rappelle que M. Aernoudt a été révoqué de ses fonctions par le Bureau politique du PP siégeant le 23 août 2010, et exclu du parti par le Bureau politique du PP siégeant le 26 août 2010.

Dans un souci scrupuleux des règles démocratiques, les membres du PP ont été appelés à s'exprimer, sous contrôle d'un huissier, sur les modifications statutaires et ont confirmé, à la majorité requise des deux tiers, la présidence unique de M. Modrikamen.

Les gesticulations de M. Aernoudt ne ressortent plus de la politique. Elles feront l'objet des poursuites appropriées le cas échéant. Il en sera de même concernant les faux, usages de faux et toutes autres utilisations abusives du nom ou de l'image du PP.

Contact presse: Joël Rubinfeld, 0475 248 000, rubinfeld@partipopulaire.be

 

Réaction de Laurent LOUIS:

Je tiens à rassurer les membres du Parti Populaire mais aussi les citoyens qui m'ont fait confiance. La décision prise, ce lundi, par Rudy Aernoudt, de m'exclure du Parti Populaire n'a aucune valeur puisque ce personnage à la dérive totale ne fait plus partie du PP depuis plus d'un mois. Son exclusion, décidée par le Bureau officiel du Parti, a été confirmée par le vote des membres à la majorité des 2/3. Je déplore le manque total de respect, d'honnêteté et de loyauté de Mr Aernoudt. Son cas semble maintenant relever davantage de la psychiatrie que de la politique. 

En ce qui me concerne, je poursuis mon travail au sein du Parti Populaire et au Parlement fédéral.

Malgré ces différentes épreuves, le Parti Populaire est plus que jamais vivant et en parfait état de fonctionnement.

 
  IMG_4087.JPG
Laurent LOUIS

Député fédéral - Parti Populaire

 

 

 

21:01 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/09/2010

Le Bar de l'Europe sur TV5 Monde

 

Capture d’écran 2010-09-29 à 11.03.35.png

Voici la vidéo de mon intervention à l'émission de TV5 Monde, le Bar de l'Europe, durant laquelle j'ai posé une question à José Bové, Député européen, sur le dossier des Roms.

http://www.youtube.com/user/PartiPopulaireTV#p/u/0/nZr5b6...

PP-logo-texte.jpg

12:10 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/09/2010

Question au Ministre de la Justice suite au scandale de pédophilie au sein de l’Eglise

IMG_3811.JPGMonsieur le Président, Monsieur le Ministre,

Les faits de pédophilie au sein de l’Eglise sont aujourd’hui au coeur de l’actualité.

Subitement, notre société et, surtout notre justice, semblent découvrir l’existence de tels comportements déviants et criminels au sein de l’Eglise catholique belge. La liste des hommes d’Eglise poursuivis ou suspectés, ces 20 dernières années, pour des actes de pédophilie ou d’abus sexuels est pourtant longue.

Je me permets de vous rappeler brièvement certains faits:

-1990, condamnation du curé de Kinkempois pour avoir entretenu des relations sexuelles avec des mineures. La peine prononcée fut très légère et déjà à l’époque, il avait été question d’une entente cordiale de mauvais aloi entre le Justice et l’Eglise pour le soumettre à des conditions très souples de détention... (Je vous rappelle qu’il dû s’exiler dans un Monastère). Le Ministre de la Justice de l’époque était Mr Melchior Wathelet (père).

Il semble donc que la famille sociale-chrétienne apprécie conclure des accords avec l’Eglise catholique. J’y reviendrai.

-1994, condamnation de l’abbé de Thirimont.

-1995, condamnation de l’abbé de Belches.

-1996, suspicion de pédophilie pour les curés de Haut-Ittre et d’Eupen.

-1996 toujours, condamnation du curé de Quenast.

-1997, l’abbé Vanderlyn de St Gilles avoue 8 viols de mineurs. 1997 toujours, mise en cause d’un prêtre du Pajottenland, du curé de Waha, du sacristain d’Erwetegem et du curé de Sainte Walburge.

-1998, scandale du curé d’Ottré, accusé d’attentats à la pudeur et de viols avec violence sur des fillettes dont certaines avaient moins de dix ans.

-En 1998 toujours, c’est au tour d’un aide-sacristain d’Oostkamp et d’un curé d’Erembodegem d’être mis en cause pour des attouchements sur mineurs.

-En 2000, l’affaire Borremans fit grand bruit. Ce curé bruxellois fut condamné récemment à 5 ans de prison avec sursis pour abus sexuels répétés sur mineur.

-2001, condamnation de l’ancien curé de Pepingen pour viol sur mineur.

-2005, 2007 et 2008, encore des condamnations de prêtres suivies par l’affaire du prêtre de Kalmthout condamné à 9 ans de réclusion avec mise à disposition du gouvernement pour viols sur mineurs et pédophilie.

-Enfin, en 2009, condamnation d’un sacristain catéchiste liégeois pour viols sur mineures commis à Visé dans les années 90

 A la lecture de cette longue liste, une phrase, une seule phrase me vient à l’esprit: ça suffit! 

Il est grand temps que l’Eglise prenne ses responsabilités et ouvre les yeux face à ses propres démons. Il est primordial que cette loi du silence qui existe au sein de l’Eglise soit brisée et que l’on permette à la justice de faire son travail en toute indépendance. Cependant, permettez-moi d’avoir des doutes quant à la réelle indépendance de la justice en la matière. Je m’étonne en effet de voir combien les rapports entre Justice et Eglise sont encore étroits dans notre pays.

Monsieur le Ministre, vos comportements et vos déclarations depuis l’éclatement de ce dossier ne font que confirmer ce constat douloureux. Dès à présent, le Parti Populaire vous demande d’user de votre droit d’injonction positive pour que ces faits graves commis à l’encontre de mineurs soient traités par des tribunaux indépendants et que tous les prêtres pédophiles identifiés (dont au moins 91 sont toujours en vie et certains toujours en fonction) soient traduits devant la justice pour y être sanctionnés si bien entendu les délais de prescription le permettent encore.

Vu l’ampleur de ce scandale, permettez-moi de me poser des questions quant à la décision de la Justice de considérer comme irrégulières les perquisitions menées durant l’été au sein de l’Eglise. J’espère que la Justice n’a pas subi de pressions pour rendre cette décision.

J’aimerais également, Mr le Ministre, que toute la lumière soit faite sur le rôle que vous avez joué dans cette affaire. Il faudra également clarifier le rôle joué par le Cardinal Daneels car il semblerait que dans 30 à 50 dossiers reçus par la Commission Adriaenssens, le Cardinal ait été informé de ces faits de pédophilie mais qu’il soit resté sans la moindre réaction. Je me pose d’autant plus des questions quand j’apprends que la Commission Adriaenssens avait conclu avec la justice un accord selon lequel, en vertu du principe de subsidiarité, ces plaintes devaient d’abord être traitées par la Commission elle-même et non par la justice. Je dois vous avouer que je considère cet accord totalement inacceptable et qu’il est en contradiction avec nos règles de droit. Depuis quand, une institution, quelle qu’elle soit a-t-elle le droit de régler des tels faits en toute partialité? Savez-vous qu’aucune autre institution ne bénéficie d’un tel privilège dans notre pays ?

Est-il acceptable, dans un pays de droit, que l’Eglise soit à ce point juge et partie avec l’assentiment et le soutien du Ministre de la Justice qui doit pourtant défendre la primauté de la justice étatique? Je déplore amèrement le soutien que vous avez apporté à cette forme de privatisation de la Justice en vous laissant guider par vos propres convictions religieuses. Ceci est tout simplement intolérable ! 

 Mr le Ministre, je vous demande de veiller à ce que l’enquête puisse désormais suivre son cours en dehors de toute intervention de l’Eglise et d’exiger avec fermeté que celle-ci transmette tous les dossiers d’abus sexuels au parquet fédéral ou aux différents parquets compétents. Je plaide, en outre, pour l’institution d’une Commission d’enquête parlementaire pour vérifier si d’éventuelles protections ou pressions ont eu lieu dans les rapports qu’entretiennent notre justice et l’Eglise catholique belge.

Enfin, vu l’implication profonde de l’Eglise dans ce dossier, je vous demande d’orienter les victimes vers les centres spécialisés d’aide aux victimes et non vers la structure de soutien mise en place par l’Eglise malgré le soutien inconditionnel que vous apportez à ce projet qui m’apparaît totalement éloigné des principes défendus par le monde judiciaire. Comprenez que je sois choqué de voir un Ministre de la Justice qui ne croit pas en l’institution qu’il représente !

Mr le Ministre, je pense qu’un acte fort s’impose afin de montrer à tous que nul n’est au-dessus des lois dans notre pays et que la justice a, en matière de respect des victimes, tiré les leçons de l’affaire Dutroux.

J’appelle enfin l’Eglise à prendre ses responsabilités et à poser les actes forts qui s’imposent en adoptant une attitude coopérative et pro-active. Ces faits sont tellement graves et les souffrances vécues par les victimes tellement profondes que notre pays et sa justice ne peuvent rester sans réponse face à ce nouveau scandale de pédophilie qui secoue la Belgique.

Je vous remercie.

Laurent LOUIS

Député fédéral  -  Parti Populaire

 

20:06 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/09/2010

Ma position sur le scandale qui touche l'Eglise belge.

 

IMG_3772.jpgSuite aux évènements de ces derniers jours et aux révélations du rapport Adriaenssens, je tiens à exprimer mon indignation la plus totale et à apporter mon soutien aux victimes de ces actes de pédophilie. 

 

Dès à présent, je souhaite que la loi du silence qui existe au sein de l'Eglise soit levée et que l'on permette à la Justice de faire son travail en toute indépendance. 

 

Il est grand temps que l’Eglise prenne ses responsabilités et ouvre les yeux face à ses propres démons. Je m'étonne, par ailleurs, de voir combien les rapports entre Justice et Eglise sont encore étroits en Belgique. 

 

Ces faits graves commis à l’encontre de mineurs doivent être traités par des tribunaux indépendants, et tous les prêtres pédophiles identifiés (au moins 91 prêtres toujours en vie) doivent être traduits devant la Justice et être sanctionnés si les délais de prescription le permettent encore.  A tout le moins, la Justice se doit de reconnaître la souffrance de ces victimes, notamment au niveau civil, afin d’obtenir d’éventuels dédommagements.

 

Vu l’ampleur de ce scandale, permettez-moi aussi de me poser des questions quant à la décision de la Justice de considérer les perquisitions, menées durant l'été, au sein de l'Eglise comme irrégulières... 


Je me pose les mêmes questions en ce qui concerne l'idée d’un contrat qui aurait pu être passé entre l'Eglise et la Justice pour traiter de ces faits.

 

Le Ministre de la Justice devra répondre à ces questions lors de la Commission Justice de la Chambre de ce vendredi 17 septembre. Un acte fort s'impose afin de montrer clairement que nul n'est au-dessus des lois dans notre pays et que la Justice a, quant au respect des victimes, tiré les leçons de l’affaire Dutroux.

 

Le Parti Populaire veillera à ce que justice soit faite et qu’aucun acte de pédophilie ne demeure sans sanction. Nous appelons l’Eglise à prendre ses responsabilités et à poser les actes forts qui s’imposent.

 

Laurent LOUIS

Député fédéral  -  Parti Populaire

Membre de la Commission Justice de la Chambre des Représentants

 

16:48 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/08/2010

Article paru dans le Figaro

Un parlementaire belge chahuté pour avoir soutenu la politique de Sarkozy envers les Roms

24/08/2010 | Mise à jour : 15:11 Réactions (2)
Sélectionné par la rédaction
Laurent Louis, unique député du jeune Parti populaire belge, a affirmé que les Roms ne peuvent vivre que de vols ou de trafics.

Laurent Louis, unique représentant du Parti populaire (un parti belge naissant qui revendique des idées semblables à celles de l’UMP), a provoqué un tsunami dans son parti en déclarant sur sa page Facebook qu’il soutenait la politique d’expulsion des Roms telle que menée par Nicolas Sarkozy. Et d'ajouter : «Les Roms ne travaillent pas et vivent de trafic pour subsister».

Il n’a pas fallu longtemps pour que ces déclarations soient signalées à la presse et l’information est vite devenue un buzz.

Le co-président du Parti populaire, l’économiste et essayiste flamand Rudy Aernoudt, estimant les propos de son unique parlementaire inacceptables, s’est inquiété dans la presse des «dérives racistes» de son parti. Presque immédiatement après ces déclarations, Rudy Aernoudt a été exclu du parti, faisant la une du quotidien Le Soir et des page

Le Parti populaire (PP) a été créé en novembre 2009 par l’avocat d’affaire Mischaël Modrikamen, défenseur des petits actionnaires qui s’estimaient floués par Fortis-Banque lors du rachat de la banque belge par BNP-Paribas. Homme de droite décomplexé comme il aime se définir, et s’appuyant sur la notoriété acquise lors du rachat de Fortis, Modrikamen a souhaité créer un authentique parti de droite du type UMP ou Partido Popular espagnol alors que le centre de gravité en Wallonie est le centre-gauche et que l’unique parti de droite, le Mouvement réformateur, a amorcé un récent virage au centre.

Mais la moralité de cet épiphénomène est que, tant en Belgique qu’en France, la question des Roms – et plus généralement d’une possible criminalité d’origine ethnique - semble rester taboue.

0 gitans à Dour, proche de la frontière française (Hainaut) : «La délinquance rom existe, tout comme celle rapportée à d’autres groupes ethniques, y compris occidentaux. La police cible des "escroqueries africaines", la "prostitution albanaise et nigériane", le "trafic de drogue du Maghreb", les "hackers russes"… Ce n’est pas stigmatiser un peuple dans son ensemble que d’identifier des phénomènes criminels, régionalement identifiables».

 

09:31 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/08/2010

Les raisons de l'éviction de Rudy Aernoudt

Modrikamen: "Rudy Aernoudt a commis des actes inacceptables"

Pour Mischaël Modrikamen, Rudy Aernoudt a fait preuve dun manque de loyauté.

Pour Mischaël Modrikamen, Rudy Aernoudt a fait preuve dun manque de loyauté.


Ambiance au Parti Populaire! Mischaël Modrikamen a dénoncé le manque de loyauté de Rudy Aernoudt. Dans les jours à venir, les membres du PP devrait décider d'un principe de présidence unique.

Le co-président du Parti populaire, Mischaël Modrikamen, estime que Rudy Aernoudt, évincé lundi soir de la co-présidence par le bureau politique du PP, a commis des "actes inacceptables".

 Mischaël Modrikamen déplore également son "manque de loyauté".  Il remarque qu'une "co-présidence est toujours difficile à gérer" et que "la politique ce n'est pas les Bisounours".

Il précise aussi que la réaction de Rudy Aernoudt suite aux déclarations du député Laurent Louis sur les Roms n'était qu'un "prétexte". 

 "Il se rendait compte qu'on arrivait au bout et a monté l'affaire en épingle". 

 A la suite de l'éviction d'un des deux co-présidents, les membres du PP vont devoir ratifier à la majorité des deux-tiers le principe d'une présidence unique.

 

 

12:22 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Eviction de Rudy Aernoudt

Le Parti Populaire a voté à 75 pc des membres présents au bureau politique l'éviction de son co-président Rudy Aernoudt.

Le bureau politique du Parti populaire a voté lundi en fin de journée l'éviction du co-président du PP Rudy Aernoudt, accusant ce dernier d'avoir fomenté une tentative de prise de contrôle du parti par des anciens de LiDé.

Cette éviction est l'aboutissement de tensions qui sont allées croissantes ces dernières semaines entre les "clans" gravitant autour des deux co-présidents, Rudy Aernoudt et Mischaël Modrikamen.

"Il y a dix jours, des proches de Rudy Aernoudt ont contacté (le député du Parti populaire) Laurent Louis pour tenter - en vain - de le débaucher et d'évincer Mischaël Modrikamen", a indiqué un porte-parole du PP à l'agence Belga.

Selon lui, des anciens de LiDé (l'éphémère parti de Rudy Aernoudt) ont alors alimenté des "mails accablants" portant sur des prises de position de Laurent Louis concernant la politique du président français Nicolas Sarkozy vis-à-vis des Roms.

Ces propos ont été révélés en fin de semaine dernière par la RTBF et ont ému le Centre pour l'égalité des chances qui envisage de porter plainte. Lundi, Rudy Aernoudt les dénonçait à son tour auprès de l'agence Belga, jugeant qu'ils flirtaient avec le racisme.

Mais Laurent Louis a reçu le soutien de Mischaël Modrikamen, qui a convoqué dans la foulée un bureau politique. Ce dernier, après avoir prononcé l'éviction de Rudy Aernoudt au nom d'une tentative de putch, doit à présent décider de l'avenir de la présidence. "Il est très probable que l'on passe à une présidence unique", a précisé le porte-parole.

 

12:19 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2010

Communiqué Belga de ce lundi 23 août 2010

Le député Laurent Louis dit garder le soutien de Mischaël Modrikamen

(23/08/2010)

IMG_4156.JPG

"Je ne présenterai pas d'excuses et ne reviendrai pas sur ce qui a été dit" a-t-il déclaré

BRUXELLES Le député du Parti populaire Laurent Louis, fortement critiqué par le co-président du PP Rudy Aernoudt pour des propos qu'il a tenus vis-à-vis des Roms, a assuré lundi qu'il bénéficiait du soutien de l'autre co-président du PP, Mischaël Modrikamen, ainsi que d'une "large partie du bureau politique". Il a par ailleurs relativisé les propos qu'il a tenus sur Facebook, les qualifiant d'échanges d'opinions et de vues difficiles à résumer et par ailleurs plus nuancés que ce qui apparaît dans les médias.

"Je ne présenterai pas d'excuses et ne reviendrai pas sur ce qui a été dit, mais je regrette que l'on n'ait pas suffisamment tenu compte de l'aspect humain de mes propos, car mon souci est qu'un avenir décent soit assuré à ces populations, alors que les Etats ne prennent pas leurs responsabilités vis-à-vis d'elles", a indiqué Laurent Louis à l'agence Belga.

Le Parti populaire a programmé une conférence de presse mardi matin pour clarifier sa position sur le sujet et a prévu de diffuser un communiqué dans la journée, a ajouté le député.

© La Dernière Heure 2010

 

16:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Article dans La Libre Belgique du 21 août 2010

"Le" député PP fait des siennes

So. Dev.

media_xl_3838949.jpg

L’unique élu du Parti populaire, Laurent Louis, s’en prend aux Roms sur sa page Facebook. Mischaël Modrikamen, lui, “refuse toute langue de bois” sur ce dossier.

Laurent Louis apprécie la politique du président français Nicolas Sarkozy concernant l’expulsion des Roms. L’unique élu du Parti populaire l’a fait savoir sur sa page Facebook. Mais le député fédéral nivellois va plus loin, en écrivant : "Ces gens occupent des terrains illégalement, ne travaillent pas, n’ont aucune ressource financière et on voudrait nous faire croire qu’ils vivent d’amour et d’eau fraîche. Il est évident qu’ils doivent voler ou faire du trafic pour subsister."

A la RTBF, hier, il précisait : "Je ne pense pas qu’on puisse dire que ces gens vivent d’amour et d’eau fraîche. Inévitablement, ils doivent bien, à un moment donné, vivre de la mendicité, recourir à un trafic ou l’autre ou à des vols. Ne pas reconnaître ça, c’est de l’angélisme." Le Centre pour l’égalité des chances, qui a consulté la page Facebook de M. Louis, réagit : "On est face à des amalgames racistes très classiques entre les Roms des pays de l’Est et les gens du voyage qui habitent dans nos pays depuis des siècles. Il y a aussi des amalgames entre étrangers et délinquants. Il fait aussi allusion aux étrangers nord-africains. On a là la panoplie habituelle des amalgames et des stéréotypes racistes concernant les gens du voyage et les étrangers."

Le directeur Edouard Delruelle épingle une réponse de Laurent Louis à des internautes, où il suggère qu’il n’y ait "plus d’argent public pour ces étrangers qui ne paient pas d’impôts". Pour le directeur, on se trouve là "à la limite de l’incitation à la discrimination, et cela relève sans doute des lois antidiscrimination et antiraciste". Quant au fait qu’il s’agisse de Facebook, "selon la jurisprudence, il est assez clair que les sites sociaux ne relèvent pas de la vie privée. Mais c’est aussi pour cela que je suis relativement prudent. Dans l’incitation à la discrimination, on est dans le champ du pénal, il faut prouver l’intention de la personne, cela dépend du contexte." Pour le centre, "il est prématuré de parler d’action judiciaire. Mais on sera attentif aux prises de position de M. Louis dans les prochaines semaines, ainsi qu’à celles du PP. Et on attend une clarification, une prise de position officielle du PP."

Justement, qu’en dit le coprésident du PP ? Laurent Louis sera-t-il sanctionné ? A-t-il dérapé ? " Il n’est pas question de dérapage. On prend quelques phrases sur Facebook et on tente de monter une histoire. On n’entrera pas dans ce jeu." Et il n’y a pas de raisons que le député ne soit plus dans les travées parlementaires à la rentrée, balaie Me Modrikamen. "Laurent n’exprimait pas la ligne du parti, il exprimait un sentiment. Il a exprimé une position qui n’est pas la position du PP, laquelle est vaste et nuancée. Mais nous lui dirons qu’il faut être prudent pour éviter les amalgames. On voit que quelques lignes, cela peut être exploité, que cela peut être mal interprété par des gens mal intentionnés."

L’avocat détaille la position du parti : "Le PP pense qu’un Etat doit rester maître de son flux migratoire et de ses frontières, et qu’il y a déficit dans ce domaine en Belgique. Nous soutenons entièrement la politique de Nicolas Sarkozy en matière de démantèlement de camps roms et d’expulsions. Mais le PP n’acceptera jamais la moindre forme de racisme, qu’elle soit relative à une communauté, une religion Sur les Roms, nous refusons toute langue de bois. Je suggère que le directeur du Centre pour l’égalité des chances lise l’étude "Approche des groupes d’auteurs itinérants" - un nouveau vocable pour les Roms notamment - sur le site de la police fédérale, qui analyse l’importance des bandes de l’Europe de l’Est dans la délinquance et qui indique que ‘le degré d’activité des auteurs itinérants dans le cambriolage d’habitations privées reste élevé’." Me Modrikamen poursuit : "Forcément, les personnes migrantes qui viennent ici sans revenus, sans travail, doivent bien vivre de quelque chose. La vannerie, c’est dépassé ! Il y a bien un lien qui est fait entre une forme de délinquance dans les habitations et les migrants. A partir de ce constat, il ne faut pas faire d’amalgames, ils ne sont pas tous délinquants ". Mais il ajoute :"Tout qui est de bonne foi dans la population sait que quand un camp s’installe, dans les 15 jours, il y a une recrudescence des vols " Et d’affirmer : "Tant qu’on n’accepte pas la réalité, on ne peut pas mettre en œuvre une politique, dans le respect des droits de l’homme."

Laurent Louis, enfin, ne souhaitait pas commenter plus avant ses écrits "virtuels", renvoyant à son président. Mais il nous a confirmé qu’il n’avait pas effacé ses commentaires de sa page, expliquant que ce "n’était pas son style" de revenir sur ses paroles. En soirée, tombaient les premières réactions politiques, le CDH dénonçant "l’amalgame raciste" du député PP.

 

 

12:11 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/08/2010

Communiqué de presse du Parti Populaire 20 août 2010

20.08.10
Communiqué de presse du Parti Populaire

Le Parti Populaire (PP) soutient la politique de sécurité menée en France par Nicolas Sarkozy. Le PP déplore le tabou qui existe en Belgique autour de la question des «Roms» et le laisser-faire en matière de gestion des flux migratoires. Un Etat doit rester maître de ses frontières et a la responsabilité d' y faire respecter le droit.

La Belgique n'est pas en mesure d'assurer la sécurité des terrains sur lesquels les Roms s'installent de façon illégale. Est-il normal de laisser vivre ces gens dans ces conditions? Le PP pense donc que la meilleure solution est d'inviter ces populations à retrouver leur pays d'origine en leur donnant les moyens d'y mener une existence plus digne.

Le PP rappelle qu'il est résolument engagé dans la lutte contre le racisme ou toute autre forme de discrimination. Le PP rappelle également qu'il restera fidèle à son engagement de ne jamais pratiquer la langue de bois, ni de recourir au politiquement correct.

Un rapport publié cette année conjointement par le Premier ministre, le ministre de la Justice et la ministre de l'Intérieur évoque une étude menée récemment par l'Université de Gand. Cette étude met en évidence le lien entre les «auteurs itinérants» et la criminalité.

«Deux types d'auteurs émergent: Les auteurs qui ont des intentions criminelles au moment où ils entrent dans notre pays. Ils viennent ici avec l'intention de commettre des crimes contre les biens. Ces auteurs séjournent habituellement pour de courtes périodes dans notre pays, de quelques jours à quelques mois. Ils retournent ensuite chez eux ou se rendent dans un autre pays (européen) pour y poursuivre leurs activités criminelles. On constate qu'ils sont souvent dirigés à partir de leur pays d'origine;

D'autres viennent d'abord avec l'intention de se construire une vie (meilleure) chez nous. Ils sont ou non en séjour illégal. Pour certains, il devient vite évident qu'il n'est pas facile de vivre mieux ici de manière honnête. Lorsque ces personnes découvrent, lors de contacts sociaux, les possibilités de gagner rapidement beaucoup d'argent, le pas vers la criminalité est alors vite franchi.
»


Le PP est favorable à la mise en oeuvre d'une politique juste et déterminée en la matière, dans le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine. Dans ce cadre, le PP appelle l'Union européenne à consacrer les moyens budgétaires nécessaires à cet effet.

Contact presse: Joël Rubinfeld, 0475 248 000, rubinfeld@partipopulaire.be

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Voici le lien pour visionner le reportage de la RTBF suite à mes propos sur Facebook:

http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/le-depute-pp-t...

Et voici le reportage du 19h30:  http://www.rtbf.be/video/v_jt-19h30?id=411562&categor...

19:08 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/08/2010

Communiqué de presse du 10 août 2010

Le Parti Populaire entend soutenir la proposition de loi de la Députée fédérale Jacqueline Galant (MR) sur les conditions d’octroi de la nationalité belge.

Dans son communiqué du 3 août 2010, Mme Galant indiquait vouloir proposer aux autres formations politiques démocratiques représentées au Parlement la co-signature de sa proposition de loi demandant un durcissement des conditions d’accès à la nationalité belge.


Convaincu de la nécessité d’agir rapidement en la matière, le Parti Populaire entend répondre favorablement à cette invitation par l’entremise de son Député fédéral Laurent LOUIS.

PP-logo-texte.jpg

17:52 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

20/07/2010

Nous réclamons un débat sur le renouveau politique. We eisen een debat over de politieke vernieuwing.

Laurent Louis (PP) : “Nous réclamons un débat sur le renouveau politique.”


Le député fédéral Laurent LOUIS (Parti Populaire) demande cet après-midi à la Chambre de réinstaurer la commission spéciale du Renouveau politique. Cette commission fut installée en février 2000 à la demande du premier gouvernement Verhofstadt pour élaborer des propositions visant à renforcer la participation politique de tous les groupes sociaux.


Laurent Louis : “Partant du constat que la confiance des citoyens à l’égard du monde politique est à son niveau le plus bas depuis l’après-guerre, (voir l’étude du Why5search menée au printemps 2009 en Flandre selon laquelle seulement 9% des néerlandophones interrogés accordent leur confiance aux hommes politiques) et vu l’urgence de réconcillier les citoyens belges avec ceux qui les représentent, je pense sincèrement qu’il est plus que temps de réinstaurer la Commission du Renouveau Politique et éviter ainsi que le fossé ne se creuse encore plus entre les politiques et nos concitoyens.


N’ayons pas peur de parler sans tabou de démocratie directe (référendum), de l’organisation des listes électorales, de l’obligation d’aller voter, de la déontologie des mandataires politiques, de la suppression des cabinets ministériels, de la connaissance linguistique de nos Ministres,... afin de mettre en oeuvre la politique de demain. Une politique plus transparente, plus éthique et plus moderne afin de répondre aux attentes de nos concitoyens.


J’invite donc tous les autres partis politiques présents au sein du Parlement fédéral à rejoindre cette demande du Parti Populaire et à la soutenir afin de réinstaurer immédiatement la Commission spéciale pour le Renouveau Politique et d’en nommer les membres.


J’appelle véritablement mes collègues à faire preuve de courage et à ne pas fuir le débat en question en travaillant parallèlement à une grande réforme de l’Etat à une tout aussi grande réforme du fonctionnement de notre démocratie et des règles politiques afin d’améliorer le fonctionnement de notre pays.”

 

 

Laurent Louis (PP) : “We eisen een debat over de politieke vernieuwing.”


Federaal volksvertegenwoordiger Laurent Louis (PersonenPartij) vraagt vandaag aan de Kamer om de Bijzondere Commissie voor de Politieke Vernieuwing terug te installeren. De commissie werd begin 2000 op vraag van de eerste regering Verhofstadt in het leven geroepen om zich te buigen over de wijze waarop men de politieke participatie van alle groepen in de samenleving kon versterken.Laurent Louis: “Gezien de vaststelling dat het vertrouwen van de burgers in de politieke wereld in zijn geheel de laatste 60 jaar nooit zo laag was (zie een studie van Why5search uitgevoerd in Vlaanderen tijdens het voorjaar van 2009, waarbij slechts 9 procent van de ondervraagde Vlamingen vertrouwen hadden in politici) en gezien het dringend nodig is om de Belgische burger te verzoenen met wie hen vertegenwoordigt, denk ik in alle eerlijkheid dat het de hoogste tijd is om de Commissie voor de Politieke Vernieuwing opnieuw in te stellen en aldus te vermijden dat de kloof tussen de politici en onze medeburgers nog dieper wordt.

Laat ons zonder schrik of taboes spreken over directe democratie (referendum), de organisatie van de kieslijsten, de opkomstplicht, de deontologie van de politieke mandataris, de afschaffing van de ministeriële kabinetten, de talenkennis van ons ministers,... om te beginnen werken aan de politiek van morgen. Een meer transparante, meer ethische en modernere politiek die voldoet aan de verwachtingen van de burgers.

Ik nodig dus alle andere partijen die vertegenwoordigd zijn in het Parlement uit om gevolg te geven aan de vraag van de PersonenPartij om onmiddellijk de Commissie voor de Politieke Vernieuwing te herinstalleren en de leden ervan te benoemen.

Ik roep mijn collega’s op het debat terzake niet te ontvluchten en om moed te tonen om parallel te werken aan een grote staatshervorming én een even grote hervorming van het functioneren van onze democratie en de politieke regels teneinde de werking van ons ons land te verbeteren.”


 

Décision de la Chambre - Beslissing van de Kamer:

IMG_0830.jpg

 

Ce mardi 20 juillet, face au désintérêt de plus en plus croissant de la population à l’égard du monde politique, le député fédéral Laurent LOUIS (Parti Populaire) a proposé de réinstaurer la commission spéciale du Renouveau politique afin de donner une réponse adéquate aux attentes de nos concitoyens. Cette commission aurait pour but d’aborder la mise en œuvre de la politique de demain autour des thèmes du référendum, de la déontologie des mandataires politiques, de la suppression des cabinets ministériels et de l’éthique politique en général.


Bien que cette initiative ait attiré l’intérêt de la Chambre des Représentants, le débat a été renvoyé à la prochaine Conférence des Présidents. Laurent LOUIS, appelle les chefs de groupe à faire preuve de responsabilité en mettant cette Commission à l’ordre du jour. Le Parti Populaire est en effet persuadé qu’à coté d’une grande réforme de l’Etat, une toute aussi grande réforme du fonctionnement de notre démocratie et des règles politiques est nécessaire afin d’améliorer le fonctionnement de notre pays.

 

Vandaag, dinsdag 20 juli, heeft volksvertegenwoordiger Laurent LOUIS (PersonenPartij), in het licht van de groeiende desinteresse van de bevolking ten aanzien van de politieke wereld, voorgesteld om de Bijzondere Commissie voor de Politieke Vernieuwing opnieuw in te stellen. Deze commissie zou als doel hebben de politiek van morgen uit te tekenen rondom thema’s als het referendum, de deontologie van de politieke mandatarissen, de afschaffing van de ministeriële kabinetten en de politieke ethiek in het algemeen, om zo afdoende atwoorden te bieden op de verwachtingen van onze medeburgers.


Hoewel dit initiatief de aandacht van de Kamerleden heeft getrokken, werd het debat erover doorgestuurd naar de conferentie van de voorzitters. Laurent LOUIS roept de fractievoorzitters op zich verantwoordelijk te gedragen en het heroprichten van de commissie op de agenda te plaatsen. De PP is er immers van overtuigd dat, naast een grote staatshervorming, er ook nood is aan een diepgaande hervorming van het functioneren van onze democratie en politieke regels teneinde de werking van ons land te kunnen verbeteren.

 

16:39 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/07/2010

Les élus du Brabant wallon prêtent serment

 

art_118779.jpg06/07/2010 - Politique/Finances

C'est ce mardi que les cinq élus du Brabant wallon prêtent serment à la Chambre. Parmi eux, seul le Nivellois Laurent Louis, le seul élu PP, fait figure de nouvelle tête. Les quatre autres siégeaient déjà lors de la législature précédente : Charles Michel (MR), Valérie De Bue (MR), André Flahaut (PS) et Thérèse Snoy (Ecolo).  

 

 

Source: www.zoomregion.be

15:04 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/06/2010

Merci à vous tous!

Comme vous devez le savoir, grâce à vous tous, grâce au travail de tous les candidats, membres et militants du Parti Populaire à Bruxelles et en Brabant wallon, je serai le tout premier élu du PP à la Chambre des Représentants.

Ce siège, ce n'est donc pas uniquement le mien, c'est aussi le vôtre car sans vous tous, rien n'aurait été possible! Bravo pour tout le travail accompli en si peu de temps!

Dès à présent, vous pouvez compter sur ma volonté et ma détermination pour porter fièrement le message et les valeurs du Parti Populaire au sein du Parlement fédéral.

Merci pour votre soutien!

Laurent LOUIS

Député fédéral - Parti Populaire

IMG_3999.JPG

10:26 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/06/2010

Le 13 juin, votez utile, votez Laurent LOUIS, votez Parti Populaire!!!

Bonjour à toutes et tous!

Ce 13 juin 2010, vous allez voter car vous faites partie de ceux qui votent, qui s’intéressent au bon fonctionnement de la Belgique et à son futur.  

 

Avec le Parti Populaire, je vous propose modestement dix priorités afin de rénover notre pays :


1.     Rénover nos institutions pour ne plus perdre notre temps dans BHV

2.     Rénover notre système judiciaire, aujourd’hui inopérant

3.     Rénover notre système électoral faussement démocratique

4.     Rénover la fiscalité injuste et inefficace (nous payons trop d’impôts)

5.     Rénover la gouvernance : trop de ministres, trop de frais pour rien

6.     Rénover l’économie pour assurer le développement économique et social

7.     Rénover notre démocratie en donnant enfin la parole aux citoyens

8.     Rénover l’éducation pour procurer un avenir à nos enfants

9.     Rénover la vie des cités, la sécurité et la mobilité pour tous

10.  Rénover le Monde Politique, celui-ci est franchement usé, vidé                   

 

Votez utile mais votez surtout pour le renouveau,  la fraîcheur, le dynamisme, le courage, la détermination :

 

               Votez Parti Populaire N°22 

 

Je vous invite en Brabant wallon à voter à la Chambre pour Laurent LOUIS et au Sénat pour Rudy AERNOUDT.

Si vous souhaitez des personnalités fortes, dévouées, déterminées à rénover notre Pays dans le respect de notre démocratie, ne cherchez plus pour qui voter, vous venez de les trouver !

 

D’avance, je tiens à vous remercier pour votre soutien !


Vive le Roi, vive la Belgique, vive le Parti Populaire !

 

Laurent LOUIS

Tête de liste à la Chambre pour le Brabant wallon.

Parti Populaire

 

09:40 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/05/2010

Les valeurs du Parti Populaire par Laurent LOUIS

Par la présente, je voudrais partager avec vous les valeurs du Parti Populaire.

Ces valeurs, c’est avant tout le goût de l’effort, le goût d’entreprendre et le goût de l’excellence. Le Parti Populaire veut soutenir et aider ceux, qui, tous les matins, se lèvent pour aller travailler avec la volonté de donner le meilleur d’eux-mêmes, ceux, qui, se battent au quotidien pour donner un avenir meilleur à leurs enfants, ceux, qui, jours après jours, s’efforcent de développer leur petite entreprise malgré les crises financières et le peu de soutien accordé par nos politiques aux petits indépendants.

Le Parti Populaire veut soutenir ceux qui ont décidé de se battre, ceux qui veulent améliorer leur statut en regardant vers l’avant, ceux enfin, qui ont refusé l’assistanat tant apprécié par les socialistes parce qu’ils savent qu’aucun homme ne vivra dignement s’il n’apporte pas chaque jour sa petite contribution, si minime soit-elle, à notre société.

Il est grand temps de mettre un terme à ce mal qui gangrène notre belle région. Le temps de l’assistanat est révolu !

Pour améliorer notre condition, il est impératif de renverser ce système socialiste qui gère (façon de parler….) la Wallonie depuis bien trop longtemps et qui fait que dans de trop nombreux domaines, notre Région est bien trop souvent à la traine ou même pire, la risée des autres pays. 

Avec force et détermination, disons STOP à ce socialisme dénaturé, disons STOP aux affaires en tout genre, disons STOP à ce socialisme qui a perdu, aujourd’hui, toutes se lettres de noblesse !

Le Parti Populaire se veut résolument du côté de ceux qui au lieu de revendiquer sans cesse la pleine jouissance de leurs droits, prennent conscience que si ces droits existent et que nous devons bien entendu les sauvegarder qu’ils ont aussi des devoirs, des obligations non seulement envers eux-mêmes, leurs familles, leurs proches mais aussi envers la société et ce, quelle que soit leur position ou leur situation.

A côté de ce goût de l’effort, une autre valeur fondamentale défendue par le Parti Populaire, c’est bien entendu la justice mais aussi la sécurité pour tous où que l’on se trouve sur le territoire du Royaume.

Tout comme vous, quand je regarde l’actualité, mon constat est alarmant: la situation est grave et il est grand temps d’agir. Nous le voyons, chaque semaine, lors de notre campagne en  Brabant wallon, les gens sont désespérés, ils ne croient plus en la politique, ils  ne croient plus en ceux qui nous gouvernent. Le belge a perdu l’espoir.

Il est vrai que nous ne pouvons tolérer les actes de violence que nous connaissons aujourd’hui. Plus les jours passent et plus le belge a peur, peur de ce pays où l’appareil judiciaire est en déliquescence, peur de ce pays où des détenus entassés dans des cellules minuscules et délabrées s’évadent régulièrement et ce, même en plein tribunal.

Les belges ont peur de ce pays où il est, en forçant un peu le trait,  plus facile pour nos jeunes de trouver des armes de guerre qu’un travail honnête et légal.

Peur de ce pays dans lequel les peines prononcées par la justice ne sont plus appliquées à cause de la surpopulation carcérale et de la vétusté de nos établissements pénitenciers.

Peur de ce pays où il existe des quartiers qui sont devenus des zones de non droit aux mains de petits caïds qui s’y réservent le droit d’y régner en maître absolu.

Les belges ont aussi peur de ce pays où sa capitale, Bruxelles, capitale de l’Union Européenne est décrite par les fonctionnaires européens comme une ville peu sécurisante. Une ville où il est vrai des vols à mains armées peuvent se produire en pleine artère commerciale à deux pas de l’Avenue Louise et se terminer en véritable bain de sang. Le belge a tellement peur et se sent tellement abandonné par la police, par la justice et les responsables politiques qu’il serait presque prêt à recourir à la légitime défense pour protéger ses biens.

En tant que légaliste, je ne peux accepter ces dérives dangereuses mais j’exhorte les politiques qui nous gouvernent à appliquer enfin la tolérance zéro que le Parti Populaire prône afin de permettre à tous les belges de retrouver un peu de quiétude, de paix et d’insouciance.

Il est temps que la justice fasse son travail et qu’on lui en donne les moyens, il en va de votre sécurité, de notre sécurité à tous !

Après avoir demandé à nos responsables politiques de prendre conscience de la réalité quotidienne de leurs concitoyens et de mettre en œuvre les réformes qui s’imposent, et n’avoir jamais rien vu venir, il est grand temps d’admettre qu’ils ne le veulent pas ou qu’ils ne sont pas en état intellectuel de le faire. Ainsi, le Parti Populaire se présente comme la seule alternative possible pour créer un changement durable et profond dans notre société.

Bien entendu, le malaise est profond et tout ne pourra pas se faire en une seule fois mais il est selon moi urgent d’agir, urgent de donner aux belges une autre gouvernance, un nouvel espoir, une toute autre vie !

Que l’on ne se trompe pas, les autres partis se rendent bien compte que nous proposons des idées censées et intelligentes pour rénover la maison Belgique. Ils ne se gênent pas pour les reprendre à leur compte dans des paroles, dans de beaux discours mais quand il faut poser des actes concrets, il en est tout autre, ils oublient leurs belles promesses et je le déplore profondément.

Le Parti Populaire se veut la seule et unique force de changement dans le paysage politique belge. Nous nous battrons pour faire appliquer toutes les propositions de notre Manifeste. Nous ne jouerons jamais le jeu de la langue de bois, nous aborderons toujours les problèmes sans tabous, sans réserves en parlant un langage clair et sans équivoque.                  

Comme vous le savez, le Parti Populaire aime profondément son pays et fera tout pour le sortir de l’impasse dans laquelle les partis traditionnels l’ont mené.

Pour terminer, je voudrais vous dire à quel point mon cœur me fait mal aujourd’hui quand je vois à quel point de rupture les partis politiques traditionnels ont mené mon beau pays qui aurait dû servir d’exemple à tous les pays d’Europe.

J’ai mal quand je vois à quelles inepties peuvent conduire le sentiment nationaliste et simpliste de certains politiciens du Nord et du Sud

Dans mon fort intérieur, je rêve de retrouver la Belgique de mon enfance, cette Belgique où le Brabant formait un ensemble bilingue, cette Belgique où quand je jouais au football à Ittre en 4ème provinciale, je jouais presque chaque week-end contre des adversaires flamands. Tout s’y passait convenablement, il n’y avait aucune différence et le respect était mutuel.

Puis, ce fut la catastrophe, le brabant se scinda en deux et du jour au lendemain, nous ne jouions plus contre des équipes néerlandophones mais uniquement contre des équipes francophones. Ce fut la plus grande erreur commise en Belgique ces dernières années.

En effet, auparavant, nous avions des contacts avec nos petits amis néerlandophones, nous faisions chacun un pas l’un vers l’autre pour nous comprendre et nous respecter mais cette scission n’eut comme conséquence que de nous faire vivre les uns à côtés des autres, sans contacts, sans échanges, sans tolérance et donc sans compréhensions.

C’est de ce genre de situation que naissent les problèmes communautaires que nous connaissons aujourd’hui et dans lesquels notre pays s’est petit à petit englué.

Tout cela est bien dommage car pour ma part, avant de me sentir wallon, je me sens belge, comme le Parti Populaire et je partage avec lui mon amour pour mon pays où notre multilinguisme devrait, au lieu de nous diviser, constituer une chance énorme, une richesse culturelle inestimable.

Il ne tient qu’à nous de profiter de ce multilinguisme, il ne tient qu’à nous de recréer des ponts entre nos différentes communautés, il ne tient qu’à nous de généraliser les immersions pour que nos enfants connaissent la culture de leurs congénères de quelque côté que ce soit de cette frontière linguistique qui, au lieu de constituer une frontière entre 2 mondes différents devrait se transformer en une frontière d’échange, de partage et de richesse.

Comme vous le voyez, le Parti Populaire se veut le parti du renouveau, le parti du changement et de l’espoir et s’il y a encore UNE SEULE personne qui doute, qui crois qu’avec le Parti Populaire ce renouveau n’est pas possible, une SEULE personne qui croit que notre pays n’a pas encore un grand et bel avenir devant lui, une SEULE personne qui doute toujours du pouvoir de notre démocratie belge et de la force de volonté de son peuple, MAINTENANT, il a la réponse !

Le Parti Populaire constitue bel et bien l’avenir politique de notre pays et ce, grâce à vous tous qui, jour après jour, donnez de votre temps pour porter notre message et nos valeurs.

Au nom du Parti Populaire, je vous remercie, ensemble continuons cette grande et belle aventure, il en va de notre avenir et de l’avenir de nos enfants !

Vive la Belgique et vive le Parti Populaire !

 

Laurent LOUIS

Tête de liste à la Chambre pour le Brabant wallon.                             

Responsable du Parti Populaire pour le Brabant wallon

Logo mail PP

11:16 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Pour mieux me connaître....

Laurent LOUIS, 30 ans, Traducteur-réviseur, Nivelles.

 Tête de liste à la Chambre pour le Brabant wallon


IMG_4154.JPG

1. Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Mon nom est Laurent LOUIS, je suis né le 29 février 1980 à Nivelles où j'habite actuellement en compagnie de mon épouse. Après des études de latin grec au Collège Ste Gertrude de Nivelles, j'ai suivi le droit à l'UCL. Je travaille comme traducteur-réviseur dans la société de traductions de mon épouse. Notre société est spécialisée dans les traductions à caractère juridique. D'un point de vue politique, j'ai toujours été très actif au sein du MR. J'ai été Président des Jeunes MR de Nivelles et collaborateur politique de la Députée Florence Reuter.

 
2. Qu’est ce qui vous a poussé à rejoindre le Parti Populaire ?

En tant que Président des Jeunes MR de Nivelles, je ne me retrouvais plus du tout dans le message porté par le MR. Je trouvais ce message trop centriste. En voyant aussi comment tout fonctionnait en interne, je me suis dit qu'il était temps de changer ces mécanismes. Je ne pouvais supporter le pouvoir pour le pouvoir. Je voulais porter des valeurs de justice et de responsabilité mais cela n'était plus possible dans un parti qui donnait la priorité au pouvoir par rapport au respect de ses engagements envers les citoyens. C'est ainsi que j'ai décidé de rencontrer les responsables du Parti Populaire. A l'avenue Molière, j'ai découvert un esprit positif, une réelle volonté de faire changer les choses et de donner la priorité aux citoyens. Enfin, un parti partageait complètement ma vision de la société et de mon pays. Enfin , je trouvais un parti où il était permis de dire que si nous avons bien des droits, nous avions aussi des devoirs, des responsabilités. Un parti qui osait dire tout haut ce que chacun d'entre nous pense tout bas. Un parti qui osait parler sans tabous de sujets comme la sécurité ou l'immigration. Un parti qui se voulait ferme mais respectueux des droits et libertés de chacun d'entre nous. Immédiatement, j'ai décidé de quitter le MR pour rejoindre ce parti qui selon moi sera le parti du changement, le parti du renouveau, le parti qui redonnera l'espoir à la population et qui sortira notre pays des crises qu'il connaît actuellement.

 
3. Si on devait vous confier un poste ministériel ou un "simple" siège de député, quels seraient vos priorités,
vos combats ?

Mes priorités, c'est avant tout de conserver une Belgique unie et de donner aux belges l'envie d'apprendre à connaître la culture de l'autre communauté linguistique. Nous avons tous tellement de choses à y gagner. Nous disposons en Belgique d'une telle richesse qu'il est malheureux de ne pas en profiter. Je voudrais inciter la population à apprendre la langue de l'autre en généralisant les immersions linguistiques et en améliorant la qualité des cours de langue dans l'enseignement primaire et secondaire.

Ma seconde priorité, c'est bien entendu la sécurité et la justice. Chaque belge a le droit de vivre en sécurité et de pouvoir disposer d'une justice rapide, rénovée et efficace. Il faut redonner aux policiers et à la justice dans son ensemble des moyens car il est inadmissible que notre justice soit parfois rendue, comme c'est le cas à Nivelles, dans les caves du Palais de Justice par manque de place ou de moyens financiers.

Ensuite, je me battrai aussi pour une immigration plus juste et mieux contrôlée. Il est intolérable que des immigrés puissent vivre chez nous en profitant des aides du CPAS ou du chômage. Tout immigré doit selon moi pouvoir justifier d'un emploi durable et réel pour pouvoir avoir accès au territoire comme cela se passe au Canada par exemple. Même si la Belgique doit rester une terre d'accueil pour les réfugiés politiques, elle ne peut accueillir ceux qui ne viennent chez nous que par pur intérêt pécunier.

Enfin, mon souhait le plus cher et mon combat sera également de sortir les gens de l'assistanat et de la pauvreté. Mon rêve serait qu'il n'y ait plus de sans-abris sur notre territoire car tout le monde a le droit de disposer d'un logement décent 


4. Avez-vous un modèle, un exemple en politique ?

Mon modèle d'un point de vue purement politique c'est Nicolas Sarkozy (avant qu'il ne devienne Président de la République). Je peux également citer Antoine Duquesne, Francis Delperée et nos Co-Présidents Mischaël Modrikamen et Rudy Aernoudt.

 
5. Pour terminer, quel est votre slogan pour défendre le PP ?

Le Parti Populaire, pour une Belgique unie et une société plus juste!

 

Laurent LOUIS

11:05 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/05/2010

Elections du 13 juin 2010

Le Parti Populaire a décidé de me confier la place de tête de liste à la Chambre en Brabant wallon pour ces élections fédérales. Rares sont les partis qui font ainsi confiance en la jeunesse! Je ferai bien entendu tout ce qui est en mon pouvoir pour mener avec force et détermination cette liste qui se compose de candidats-citoyens de qualité qui ont décidé de bouger pour offrir à la Belgique et à nos enfants une pays meilleur, un pays plus uni, un pays où le mérite occupe une place centrale.

Je vous laisse découvrir mon affiche officielle:

Louis [1024x768]

 

 

07:55 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

26/04/2010

Meeting du Parti Populaire pour Namur et le Brabant wallon

Ce 22 avril 2010, à Upigny, avait lieu le grand meeting du Parti Populaire pour Namur et le Brabant wallon dans le cadre magnifique de la Ferme d'Upignac, gentiment mise à disposition par les exploitants. Un tout grand merci à eux!

En pleine crise politique, le gouvernement ayant déposé sa démission l'après-midi-même, plus de 450 personnes ont répondu présentes pour clamer haut et fort leur soutien au PP mais aussi leur amour pour notre beau pays.

Au cours de ce meeting présenté par Christian Coppe, sont intervenus Mr Robert Wauthy, responsable du PP pour la province de Namur, moi-même en tant que responsable du Brabant wallon, Nathalie Noiret, la Présidente des PP Jeunes, Mr Mischaël Modrikamen et Mr Rudy Aernoudt, nos Co-Présidents.

Ce meeting fut un véritable succès! Le PP, grâce à la qualité des orateurs, a redonné confiance et espoir à tous les participants. Je suis heureux de voir à quel point la population nous soutien et porte notre message et nos valeurs. Nul doute, le changement est en route et nous y participerons tous!

Vous trouverez ci-dessous les photos de cet évènement. Un tout grand merci à Renaud Chantrie et à Karin Tournay pour ces photos de qualité!

Photos meeting Upigny 2 008

 

Photos meeting Upigny 2 009

 

Photos meeting Upigny 2 011

 

18

 

5

 

11 [1024x768]

13

19

 

27

 

31

 

35

 

42

 

47

 

38

 

48

11:25 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/04/2010

Récit du débat du PP à Rosières et de notre Tournée en BW

Après Nivelles le 31 mars passé, j'ai présenté à Rosières, ce mardi 13 avril, en compagnie de Bernard Leys, le Manifeste du PP au Café du Lac de Genval. Une fois de plus, le succès fut au rendez-vous. Des citoyens étaient présents et ont posé des questions pertinentes. Le débat fut constructif et particulièrement intéressant. La séance de questions-réponses a duré près d'1h30!!! Au final, tout le monde est reparti convaincu. C'est bien entendu le plus important.

Mieux encore, une participante présente à Nivelles pour écouter nos idées a été tellement séduite qu'elle était présente à Genval avec 3 autres personnes qui, à la fin de la soirée, ont décidé de rejoindre le PP pour porter avec nous notre message! Si on continue à ce rythme-là, ce sera extraordinaire! Un peu partout en Belgique, le PP déniche de nouveaux ambassadeurs de talent qui, au quotidien, font la promotion de notre mouvement au sein de leur cercle professionnel ou familial. Ainsi, le PP est véritablement en train de mailler le pays en vue des prochaines élections fédérales qui, je le sens, seront un véritable succès pour mon parti!

Je suis vraiment très heureux de mener cette Tournée en Brabant wallon et de rencontrer sur les marchés ou lors de ces soirées-débats tant de citoyens qui partagent nos idées et veulent qu'enfin un changement profond se passe en Belgique. Sincèrement, je pense que le PP représente ce changement que nous attendons tous depuis trop longtemps maintenant.

Je vous invite aussi à participer au Meeting d'Upigny (Eghezée) qui se déroulera le 22 avril à 20h00 au cours duquel je ferai un discours mais aussi à notre prochain débat politique qui se déroulera, lui, le 29 avril dès 19h30 à Braine-le-Château à la salle de l'Etrier, Rue de Nivelles 90.

Voici, pour terminer, des photos du débat de Rosières:

25669_109178962454660_100000876707264_61630_4674694_n

25669_109178955787994_100000876707264_61628_1994831_n

25669_109178992454657_100000876707264_61635_7015661_n

 

 

25669_109179025787987_100000876707264_61642_3069942_n

 

Logo mail PP

10:13 Écrit par Laurent LOUIS - D dans Actualité de Laurent LOUIS | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |