26/08/2010

Article paru dans le Figaro

Un parlementaire belge chahuté pour avoir soutenu la politique de Sarkozy envers les Roms

24/08/2010 | Mise à jour : 15:11 Réactions (2)
Sélectionné par la rédaction
Laurent Louis, unique député du jeune Parti populaire belge, a affirmé que les Roms ne peuvent vivre que de vols ou de trafics.

Laurent Louis, unique représentant du Parti populaire (un parti belge naissant qui revendique des idées semblables à celles de l’UMP), a provoqué un tsunami dans son parti en déclarant sur sa page Facebook qu’il soutenait la politique d’expulsion des Roms telle que menée par Nicolas Sarkozy. Et d'ajouter : «Les Roms ne travaillent pas et vivent de trafic pour subsister».

Il n’a pas fallu longtemps pour que ces déclarations soient signalées à la presse et l’information est vite devenue un buzz.

Le co-président du Parti populaire, l’économiste et essayiste flamand Rudy Aernoudt, estimant les propos de son unique parlementaire inacceptables, s’est inquiété dans la presse des «dérives racistes» de son parti. Presque immédiatement après ces déclarations, Rudy Aernoudt a été exclu du parti, faisant la une du quotidien Le Soir et des page

Le Parti populaire (PP) a été créé en novembre 2009 par l’avocat d’affaire Mischaël Modrikamen, défenseur des petits actionnaires qui s’estimaient floués par Fortis-Banque lors du rachat de la banque belge par BNP-Paribas. Homme de droite décomplexé comme il aime se définir, et s’appuyant sur la notoriété acquise lors du rachat de Fortis, Modrikamen a souhaité créer un authentique parti de droite du type UMP ou Partido Popular espagnol alors que le centre de gravité en Wallonie est le centre-gauche et que l’unique parti de droite, le Mouvement réformateur, a amorcé un récent virage au centre.

Mais la moralité de cet épiphénomène est que, tant en Belgique qu’en France, la question des Roms – et plus généralement d’une possible criminalité d’origine ethnique - semble rester taboue.

0 gitans à Dour, proche de la frontière française (Hainaut) : «La délinquance rom existe, tout comme celle rapportée à d’autres groupes ethniques, y compris occidentaux. La police cible des "escroqueries africaines", la "prostitution albanaise et nigériane", le "trafic de drogue du Maghreb", les "hackers russes"… Ce n’est pas stigmatiser un peuple dans son ensemble que d’identifier des phénomènes criminels, régionalement identifiables».

 

09:31 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

25/08/2010

Les raisons de l'éviction de Rudy Aernoudt

Modrikamen: "Rudy Aernoudt a commis des actes inacceptables"

Pour Mischaël Modrikamen, Rudy Aernoudt a fait preuve dun manque de loyauté.

Pour Mischaël Modrikamen, Rudy Aernoudt a fait preuve dun manque de loyauté.


Ambiance au Parti Populaire! Mischaël Modrikamen a dénoncé le manque de loyauté de Rudy Aernoudt. Dans les jours à venir, les membres du PP devrait décider d'un principe de présidence unique.

Le co-président du Parti populaire, Mischaël Modrikamen, estime que Rudy Aernoudt, évincé lundi soir de la co-présidence par le bureau politique du PP, a commis des "actes inacceptables".

 Mischaël Modrikamen déplore également son "manque de loyauté".  Il remarque qu'une "co-présidence est toujours difficile à gérer" et que "la politique ce n'est pas les Bisounours".

Il précise aussi que la réaction de Rudy Aernoudt suite aux déclarations du député Laurent Louis sur les Roms n'était qu'un "prétexte". 

 "Il se rendait compte qu'on arrivait au bout et a monté l'affaire en épingle". 

 A la suite de l'éviction d'un des deux co-présidents, les membres du PP vont devoir ratifier à la majorité des deux-tiers le principe d'une présidence unique.

 

 

12:22 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Eviction de Rudy Aernoudt

Le Parti Populaire a voté à 75 pc des membres présents au bureau politique l'éviction de son co-président Rudy Aernoudt.

Le bureau politique du Parti populaire a voté lundi en fin de journée l'éviction du co-président du PP Rudy Aernoudt, accusant ce dernier d'avoir fomenté une tentative de prise de contrôle du parti par des anciens de LiDé.

Cette éviction est l'aboutissement de tensions qui sont allées croissantes ces dernières semaines entre les "clans" gravitant autour des deux co-présidents, Rudy Aernoudt et Mischaël Modrikamen.

"Il y a dix jours, des proches de Rudy Aernoudt ont contacté (le député du Parti populaire) Laurent Louis pour tenter - en vain - de le débaucher et d'évincer Mischaël Modrikamen", a indiqué un porte-parole du PP à l'agence Belga.

Selon lui, des anciens de LiDé (l'éphémère parti de Rudy Aernoudt) ont alors alimenté des "mails accablants" portant sur des prises de position de Laurent Louis concernant la politique du président français Nicolas Sarkozy vis-à-vis des Roms.

Ces propos ont été révélés en fin de semaine dernière par la RTBF et ont ému le Centre pour l'égalité des chances qui envisage de porter plainte. Lundi, Rudy Aernoudt les dénonçait à son tour auprès de l'agence Belga, jugeant qu'ils flirtaient avec le racisme.

Mais Laurent Louis a reçu le soutien de Mischaël Modrikamen, qui a convoqué dans la foulée un bureau politique. Ce dernier, après avoir prononcé l'éviction de Rudy Aernoudt au nom d'une tentative de putch, doit à présent décider de l'avenir de la présidence. "Il est très probable que l'on passe à une présidence unique", a précisé le porte-parole.

 

12:19 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/08/2010

Communiqué Belga de ce lundi 23 août 2010

Le député Laurent Louis dit garder le soutien de Mischaël Modrikamen

(23/08/2010)

IMG_4156.JPG

"Je ne présenterai pas d'excuses et ne reviendrai pas sur ce qui a été dit" a-t-il déclaré

BRUXELLES Le député du Parti populaire Laurent Louis, fortement critiqué par le co-président du PP Rudy Aernoudt pour des propos qu'il a tenus vis-à-vis des Roms, a assuré lundi qu'il bénéficiait du soutien de l'autre co-président du PP, Mischaël Modrikamen, ainsi que d'une "large partie du bureau politique". Il a par ailleurs relativisé les propos qu'il a tenus sur Facebook, les qualifiant d'échanges d'opinions et de vues difficiles à résumer et par ailleurs plus nuancés que ce qui apparaît dans les médias.

"Je ne présenterai pas d'excuses et ne reviendrai pas sur ce qui a été dit, mais je regrette que l'on n'ait pas suffisamment tenu compte de l'aspect humain de mes propos, car mon souci est qu'un avenir décent soit assuré à ces populations, alors que les Etats ne prennent pas leurs responsabilités vis-à-vis d'elles", a indiqué Laurent Louis à l'agence Belga.

Le Parti populaire a programmé une conférence de presse mardi matin pour clarifier sa position sur le sujet et a prévu de diffuser un communiqué dans la journée, a ajouté le député.

© La Dernière Heure 2010

 

16:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Article dans La Libre Belgique du 21 août 2010

"Le" député PP fait des siennes

So. Dev.

media_xl_3838949.jpg

L’unique élu du Parti populaire, Laurent Louis, s’en prend aux Roms sur sa page Facebook. Mischaël Modrikamen, lui, “refuse toute langue de bois” sur ce dossier.

Laurent Louis apprécie la politique du président français Nicolas Sarkozy concernant l’expulsion des Roms. L’unique élu du Parti populaire l’a fait savoir sur sa page Facebook. Mais le député fédéral nivellois va plus loin, en écrivant : "Ces gens occupent des terrains illégalement, ne travaillent pas, n’ont aucune ressource financière et on voudrait nous faire croire qu’ils vivent d’amour et d’eau fraîche. Il est évident qu’ils doivent voler ou faire du trafic pour subsister."

A la RTBF, hier, il précisait : "Je ne pense pas qu’on puisse dire que ces gens vivent d’amour et d’eau fraîche. Inévitablement, ils doivent bien, à un moment donné, vivre de la mendicité, recourir à un trafic ou l’autre ou à des vols. Ne pas reconnaître ça, c’est de l’angélisme." Le Centre pour l’égalité des chances, qui a consulté la page Facebook de M. Louis, réagit : "On est face à des amalgames racistes très classiques entre les Roms des pays de l’Est et les gens du voyage qui habitent dans nos pays depuis des siècles. Il y a aussi des amalgames entre étrangers et délinquants. Il fait aussi allusion aux étrangers nord-africains. On a là la panoplie habituelle des amalgames et des stéréotypes racistes concernant les gens du voyage et les étrangers."

Le directeur Edouard Delruelle épingle une réponse de Laurent Louis à des internautes, où il suggère qu’il n’y ait "plus d’argent public pour ces étrangers qui ne paient pas d’impôts". Pour le directeur, on se trouve là "à la limite de l’incitation à la discrimination, et cela relève sans doute des lois antidiscrimination et antiraciste". Quant au fait qu’il s’agisse de Facebook, "selon la jurisprudence, il est assez clair que les sites sociaux ne relèvent pas de la vie privée. Mais c’est aussi pour cela que je suis relativement prudent. Dans l’incitation à la discrimination, on est dans le champ du pénal, il faut prouver l’intention de la personne, cela dépend du contexte." Pour le centre, "il est prématuré de parler d’action judiciaire. Mais on sera attentif aux prises de position de M. Louis dans les prochaines semaines, ainsi qu’à celles du PP. Et on attend une clarification, une prise de position officielle du PP."

Justement, qu’en dit le coprésident du PP ? Laurent Louis sera-t-il sanctionné ? A-t-il dérapé ? " Il n’est pas question de dérapage. On prend quelques phrases sur Facebook et on tente de monter une histoire. On n’entrera pas dans ce jeu." Et il n’y a pas de raisons que le député ne soit plus dans les travées parlementaires à la rentrée, balaie Me Modrikamen. "Laurent n’exprimait pas la ligne du parti, il exprimait un sentiment. Il a exprimé une position qui n’est pas la position du PP, laquelle est vaste et nuancée. Mais nous lui dirons qu’il faut être prudent pour éviter les amalgames. On voit que quelques lignes, cela peut être exploité, que cela peut être mal interprété par des gens mal intentionnés."

L’avocat détaille la position du parti : "Le PP pense qu’un Etat doit rester maître de son flux migratoire et de ses frontières, et qu’il y a déficit dans ce domaine en Belgique. Nous soutenons entièrement la politique de Nicolas Sarkozy en matière de démantèlement de camps roms et d’expulsions. Mais le PP n’acceptera jamais la moindre forme de racisme, qu’elle soit relative à une communauté, une religion Sur les Roms, nous refusons toute langue de bois. Je suggère que le directeur du Centre pour l’égalité des chances lise l’étude "Approche des groupes d’auteurs itinérants" - un nouveau vocable pour les Roms notamment - sur le site de la police fédérale, qui analyse l’importance des bandes de l’Europe de l’Est dans la délinquance et qui indique que ‘le degré d’activité des auteurs itinérants dans le cambriolage d’habitations privées reste élevé’." Me Modrikamen poursuit : "Forcément, les personnes migrantes qui viennent ici sans revenus, sans travail, doivent bien vivre de quelque chose. La vannerie, c’est dépassé ! Il y a bien un lien qui est fait entre une forme de délinquance dans les habitations et les migrants. A partir de ce constat, il ne faut pas faire d’amalgames, ils ne sont pas tous délinquants ". Mais il ajoute :"Tout qui est de bonne foi dans la population sait que quand un camp s’installe, dans les 15 jours, il y a une recrudescence des vols " Et d’affirmer : "Tant qu’on n’accepte pas la réalité, on ne peut pas mettre en œuvre une politique, dans le respect des droits de l’homme."

Laurent Louis, enfin, ne souhaitait pas commenter plus avant ses écrits "virtuels", renvoyant à son président. Mais il nous a confirmé qu’il n’avait pas effacé ses commentaires de sa page, expliquant que ce "n’était pas son style" de revenir sur ses paroles. En soirée, tombaient les premières réactions politiques, le CDH dénonçant "l’amalgame raciste" du député PP.

 

 

12:11 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

20/08/2010

Communiqué de presse du Parti Populaire 20 août 2010

20.08.10
Communiqué de presse du Parti Populaire

Le Parti Populaire (PP) soutient la politique de sécurité menée en France par Nicolas Sarkozy. Le PP déplore le tabou qui existe en Belgique autour de la question des «Roms» et le laisser-faire en matière de gestion des flux migratoires. Un Etat doit rester maître de ses frontières et a la responsabilité d' y faire respecter le droit.

La Belgique n'est pas en mesure d'assurer la sécurité des terrains sur lesquels les Roms s'installent de façon illégale. Est-il normal de laisser vivre ces gens dans ces conditions? Le PP pense donc que la meilleure solution est d'inviter ces populations à retrouver leur pays d'origine en leur donnant les moyens d'y mener une existence plus digne.

Le PP rappelle qu'il est résolument engagé dans la lutte contre le racisme ou toute autre forme de discrimination. Le PP rappelle également qu'il restera fidèle à son engagement de ne jamais pratiquer la langue de bois, ni de recourir au politiquement correct.

Un rapport publié cette année conjointement par le Premier ministre, le ministre de la Justice et la ministre de l'Intérieur évoque une étude menée récemment par l'Université de Gand. Cette étude met en évidence le lien entre les «auteurs itinérants» et la criminalité.

«Deux types d'auteurs émergent: Les auteurs qui ont des intentions criminelles au moment où ils entrent dans notre pays. Ils viennent ici avec l'intention de commettre des crimes contre les biens. Ces auteurs séjournent habituellement pour de courtes périodes dans notre pays, de quelques jours à quelques mois. Ils retournent ensuite chez eux ou se rendent dans un autre pays (européen) pour y poursuivre leurs activités criminelles. On constate qu'ils sont souvent dirigés à partir de leur pays d'origine;

D'autres viennent d'abord avec l'intention de se construire une vie (meilleure) chez nous. Ils sont ou non en séjour illégal. Pour certains, il devient vite évident qu'il n'est pas facile de vivre mieux ici de manière honnête. Lorsque ces personnes découvrent, lors de contacts sociaux, les possibilités de gagner rapidement beaucoup d'argent, le pas vers la criminalité est alors vite franchi.
»


Le PP est favorable à la mise en oeuvre d'une politique juste et déterminée en la matière, dans le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine. Dans ce cadre, le PP appelle l'Union européenne à consacrer les moyens budgétaires nécessaires à cet effet.

Contact presse: Joël Rubinfeld, 0475 248 000, rubinfeld@partipopulaire.be

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Voici le lien pour visionner le reportage de la RTBF suite à mes propos sur Facebook:

http://www.rtbf.be/info/belgique/politique/le-depute-pp-t...

Et voici le reportage du 19h30:  http://www.rtbf.be/video/v_jt-19h30?id=411562&categor...

19:08 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

10/08/2010

Communiqué de presse du 10 août 2010

Le Parti Populaire entend soutenir la proposition de loi de la Députée fédérale Jacqueline Galant (MR) sur les conditions d’octroi de la nationalité belge.

Dans son communiqué du 3 août 2010, Mme Galant indiquait vouloir proposer aux autres formations politiques démocratiques représentées au Parlement la co-signature de sa proposition de loi demandant un durcissement des conditions d’accès à la nationalité belge.


Convaincu de la nécessité d’agir rapidement en la matière, le Parti Populaire entend répondre favorablement à cette invitation par l’entremise de son Député fédéral Laurent LOUIS.

PP-logo-texte.jpg

17:52 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |