22/10/2010

Mon nouveau site web

Je vous invite à découvrir mon tout nouveau site web qui remplacera, à l'avenir, ce blog:

          www.laurent-louis.be

Bonne visite à tous!!!

17:48 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

18/10/2010

Enregistrement vidéo de mon intervention à la Chambre (14/10/2010)

Voici le lien pour retrouver l'enregistrement de mon intervention en séance plénière de la Chambre à l'occasion du débat d'actualité sur la crise politique que traverse notre pays:

http://www.youtube.com/PartiPopulaireTV#p/u/0/gtsiyLSyoCk


13:00 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/10/2010

Mon intervention en séance plénière à la Chambre

Rentrée parlementaire de la Chambre des Représentants

Verbatim de l’allocution du député Laurent LOUIS

14 octobre 2010


Monsieur le Président, Chers collègues.

 

IMG_3826.JPGCela fait 123 jours que notre pays se cherche, en vain, un nouveau gouvernement. Il n’y a vraiment pas de quoi être fiers.

Ainsi, cet après-midi, je voudrais, en ma qualité de représentant du peuple, vous faire part de mon indignation, indignation partagée par de nombreux citoyens belges.

Cela fait 123 jours que quelques élus, portés par des intérêts particratiques, se réunissent en toute discrétion, dans un véritable huis clos - où, on le sait, l’enfer c’est toujours les autres - pour décider, seuls, de l’avenir de plus de 10 millions de Belges.

Ne voyez vous pas qu’il s’agit là d’un déni total de démocratie et d’un manque de respect envers la population que vous représentez!

Nous devons mettre un terme à cette mascarade. Quand va-t-on enfin consulter la population sur le sort de la Belgique?

Il ne vous appartient pas, Mesdames, Messieurs les négociateurs, de décider seuls d’un sujet aussi grave que celui-ci. Vous n’en avez pas la légitimité.

Jamais dans l’histoire de notre pays et les différentes négociations gouvernementales nos responsables politiques n’auront fait preuve entre eux d’un tel manque de respect et d’une telle irresponsabilité coupable.

Il est grand temps de prendre exemple sur notre population qui aime son pays et respecte son voi- sin!

Le manque de respect et l’irresponsabilité, voilà bien ce que responsables politiques du Nord comme du Sud ont en commun.

Est-ce trop demander à la Flandre que de respecter les minorités francophones ou autres qui sont établies sur son territoire et de faire preuve d’un sens de l’hospitalité un peu plus développé?

Est-ce trop demander aux francophones que de faire l’effort d’apprendre le néerlandais lorsqu’ils habitent en région flamande afin de pouvoir améliorer leur intégration et s’intéresser à la richesse culturelle flamande?

Est-ce trop demander aux néerlandophones et aux francophones que de les inviter à cesser immédiatement ce repli nombriliste et complètement dépassé, ce repli communautaire qui était peut- être d’actualité dans les années 60 mais qui, aujourd’hui, ne correspond plus à ce qu’est devenu notre société ouverte sur le monde.

Vos querelles sont dignes d’un temps révolu!

Bien entendu, je comprends que la Flandre en ait plus qu’assez, non pas des Wallons ou des Bruxellois, mais bien de la manière dont leurs responsables politiques gèrent nos régions.

Comment pourrions-nous être fiers de la Wallonie et de Bruxelles quand on voit l’état dans lequel ces deux régions se trouvent engluées qu’elles sont dans un socialisme prônant l’assistanat et le manque d’ambition?

Comment ne pas comprendre la volonté flamande de mettre un terme à cette politique et à ses dérives? Comment ne pas comprendre le souhait de la Flandre d’opter pour des politiques plus libérales, plus modernes et plus ambitieuses?

Dans la même idée, je comprends les francophones qui souhaitent dépasser les frontières invisibles que certains voudraient créer dans notre pays.

Je comprends les habitants de la périphérie bruxelloise qui souhaitent aussi pouvoir continuer à s’exprimer dans les commerces, dans les administrations communales ou en justice dans leur langue même s’ils habitent en terre flamande.

N’est-ce pas là le droit qui devrait être reconnu à chaque habitant de notre Royaume où qu’il se trouve sur notre territoire?

Ce débat n’est certes pas nouveau mais il est complètement dépassé. Aujourd’hui, il importe de s’adapter à la réalité de notre époque. Regardons la réalité de notre pays: on parle actuellement des centaines de langues différentes en Belgique et je me demande donc si le débat francophones/ néerlandophones a encore un sens à cette heure?

Pour ma part, je ne le crois pas. Il est grand temps de se tourner vers l’avenir.

Pour cette raison, le Parti Populaire peut accepter la scission de l’arrondissement électoral de BHV couplée à la mise en place immédiate de ce que nous appelons la «Brussels Metropolitan Region», à savoir un espace fonctionnel élargi au Brabant, pratiquant le trilinguisme actif - néerlandais, français, anglais - et correspondant à la réalité actuelle de Bruxelles, Capitale de l’Europe et de la région qui l’entoure et qui en vit.

Malheureusement, depuis 123 jours, le fossé entre les citoyens et le monde politique s’est creusé au point de se transformer aujourd’hui en un véritable gouffre.

Etes-vous tous devenus sourds aux attentes de nos concitoyens? Avez-vous oublié que nous avons été élus pour apporter des solutions aux problèmes qui touchent au quotidien de nos citoyens et non pour créer des problèmes supplémentaires?

Ne voyez-vous pas que les Belges aiment leur pays et qu’ils vivent en harmonie les uns avec les autres? Croyez-vous que la population souffre au quotidien à cause des problèmes communautaires? Croyez-vous qu’il s’agisse là d’une priorité?

Non, certainement pas, la population ne voit pas nos différences linguistiques comme un problème, au contraire, les Belges se rendent compte qu’il s’agit là d’une richesse extraordinaire dont nous devrions profiter au lieu de l’utiliser pour nous diviser.

Ce qui intéresse la population, c’est d’avoir un emploi durable, un salaire décent, une qualité de vie, un logement de qualité, des services publics efficaces, de pouvoir vivre en toute sécurité et de pouvoir compter sur nos mécanismes de solidarité.

Cependant, alors que vous vous plaisez à passer votre temps en réunions stériles, pendant que vous faites un énième tour de carrousel, que se passe-t-il? Le pays se paupérise. Bruxelles se tiers-mondise. Les gens ont peur dans la rue. Ils se font voler, insulter, agresser. Les policiers sont victimes de violences inadmissibles. Les commerçants ne peuvent plus exercer leur métier en toute sécurité. Il y a des zones de non-droit un peu partout sur notre territoire où des malfrats règnent en maîtres absolus. Les prisonniers s’évadent de prison. Les criminels ne sont plus punis, faute de places dans les établissements pénitentiaires, faute aussi de bracelets électroniques et la Justice n’est plus en mesure de faire son travail efficacement.

Que dire alors de notre situation économique?

Il y a 1.400.000 Belges qui dépendent de l’ONEM et chaque heure qui passe, ce sont 2 millions d’euros qui viennent s’ajouter à la dette publique.

Messieurs les représentants des partis établis, traditionnels, vous êtes les responsables de cette situation et, jour après jour, votre mauvaise gestion du pays pousse un peu plus notre population dans la pauvreté.

Quand allez-vous enfin vous réveiller et suivre la voie du bon sens? Quand allez-vous enfin écouter la population et son désir majoritaire de préserver l’unité du pays?

J’aimerais que la voix du peuple puisse se faire enfin entendre car il est grand temps de vous réveiller, de trouver un accord pour que nos querelles communautaires cessent et qu’on puisse tous ensemble s’attaquer dès demain au travail de rénovation colossal qui nous attend.

Ne restez plus sourds à la volonté du peuple belge!

 

Je vous remercie. ------

 

Laurent LOUIS

Député fédéral

0477 59 50 68

laurent.louis@partipopulaire.be

IMG_3811.JPG



 

  

 

16:47 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

La rentrée parlementaire vue par les élus du Brabant wallon

Reportage de TV Com sur la rentrée parlementaire du 12 octobre 2010:

http://www.tvcom.be/index.php?option=com_content&view...

 

IMG_3960.JPG

11:44 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Article de la RTBF info suite à la rentrée parlementaire 12/10/2010

Voici un article paru sur le site de la RTBF info à l'occasion de la rentrée parlementaire:

http://www.rtbf.be/info/regions/brabant-wallon/rentree-pa...

art_118779.jpg

11:12 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Débat sur TV Com du 11 octobre 2010

Retrouvez l'enregistrement de mon face à face avec la Députée fédérale Ecolo Thérèse Snoy sur TV Com:

Capture d’écran 2010-10-14 à 10.57.45.png

 

 

 

 

 

 

http://www.tvcom.be/index.php?option=com_content&view...

11:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/10/2010

Article de la Nouvelle Gazette 13 octobre 2010

Page_Blz._16-1585418177.jpg

17:44 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/10/2010

Commission de l'Intérieur du mercredi 6 octobre 2010

Question au Secrétaire d’Etat à la Politique de migration et d’asile M. Wathelet et au Secrétaire d'Etat à l'intégration sociale P. Courard:

IMG_3994.JPGMessieurs les Secrétaires d’Etat, notre pays a connu depuis le mois de septembre une croissance importante de demandes d’asile introduites par des Roms originaires du Kosovo et cela participe bien entendu à la crise que connaît notre pays en matière d’accueil. Mme Galant nous en a déjà parlé mais je tenais à développer plus largement cette question surtout très importante sur le plan humain.

En effet, un cinquième des demandeurs d’asile arrivés en Belgique en septembre, on parle donc d’environ 196 personnes, seraient originaires du Kosovo.

En regardant au niveau des autres Etats européens,  on constate le même phénomène dans des pays comme l’Allemagne ou la Suède.

Ainsi, dans ce dossier , avez-vous des éléments qui vous permettent de penser que ce pic de demandeurs d’asile Roms dans notre pays soit lié à la politique de la France et de son Président Sarkozy en matière de démantèlement des camps illicites et d’expulsion volontaires des Roms  sur son territoire ?

Comme vous le savez, ce n’est pas la première fois que notre Office des étrangers enregistre une telle augmentation significative des demandeurs d’asile issus de cette Communauté et de la Région frontalière entre la Serbie et le Kosovo.                              

Conscient du problème, notre gouvernement s’était déjà rendu sur place afin de s’attaquer au problème à la source.

Cela dit, pouvez-vous nous dire ce qu’il en est aujourd’hui de cette démarche et quels sont les résultats obtenus ? Quelles sont les actions que vous comptez mener en dehors des simples et semblerait-il d’inefficaces campagnes d’informations et de préventions dans les pays d’origine afin de solutionner cette problématique de l’immigration puisque notre pays n’est manifestement pas en mesure d’offrir un accueil humain et digne à ces populations. En effet, cela fait peut-être bien d’accueillir tous les opprimés et tout le malheur du monde mais ce qui me semble encore mieux, c’est de pouvoir offrir à ces êtres humains un avenir meilleur et là, on en est loin, très loin…

Sincèrement, je pense que quand on n’est pas capable de faire quelque chose, il vaut mieux s’abstenir car dans le cas contraire, au lieu de trouver des solutions, on crée de nouveaux problèmes complémentaires.

Je sais que nos responsables politiques sont malheureusement coutumiers du fait mais je ne pense pas que ce soit l’idéal pour gérer notre pays en bon père de famille.

D’autre part, pouvez-vous nous dire ce que compte faire notre pays pour améliorer les conditions de vie des populations Roms au Kosovo ?

Je pense en effet que l’amélioration des conditions de vie dans leurs pays d’origine soit la seule manière d’offrir à ces populations un avenir meilleur et une existence digne de ce nom.

Plus largement, et dans le cadre de la Présidence belge de l’Union Européenne, pouvez-vous me dire si des démarches sont accomplies par la Belgique afin de contraindre les pays d’origine des populations Roms, des pays membres de l’Union Européenne,  d’améliorer l’intégration de ces populations qui y sont bien trop souvent victimes d’une sorte d’apartheid qui ne dit pas son nom et considérées comme des citoyens de seconde zone.  Compte tenu des moyens mis à disposition de ces Etats membres, plus de 13 milliards d’euros, il me semble primordial d’agir en ce sens car nos Etats ne peuvent plus fermer les yeux et poursuivre la politique actuelle de l’autruche.

Enfin, pour conclure, pouvez-vous me dire comment l’Etat belge compte réagir quant à la plainte de la Fédération internationale des Droits de l’Homme auprès du Comité des Droits économiques et sociaux du Conseil de l’Europe dénonçant l’attitude de notre pays à l’encontre des Roms et plus largement des gens du voyage ?

Je vous remercie.

IMG_4151.JPG

 

 

 

 

 

Laurent LOUIS

Député Fédéral

 

Réponse et analyse complémentaire:

Mr Wathelet estime qu'il ne faut pas concentrer l'action sur une communauté particulière, plus précisément les Roms car nous tomberions alors dans la stigmatisation... Pour le gouvernement, il convient de poursuivre les campagnes de prévention dans les pays d'origine afin de contrer la désinformation qui y règne au sujet de notre pays dépeint comme une véritable terre d'accueil. Le gouvernement propose d'engager du personnel complémentaire pour répondre à la demande et améliorer la productivité des différents services. Il prône une meilleure exécution des Ordres de Quitter le Territoire (OQT) mais là aussi en augmentant les contacts avec les pays d'origine.

La politique du gouvernement Leterme est inefficace, il manque environ 25 000 places d'accueil.... Il faudrait vider une ville comme Nivelles de ses habitants pour pouvoir placer tous les demandeurs d'asile.... Vous imaginez??? En attendant, il faut les loger à l'hôtel (c'est le cas pour environ 1000 personnes en ce moment!!!) ou payer des astreintes faramineuses.... 

Les ordres de quitter le territoire ne sont pas suffisamment appliqués. En 2008 et 2009, on a enregistré 8000 OQT de moins que durant le gouvernement Verhofstadt.... 

Pour ma part, en ce qui concerne les Roms, les laisser vivre dans de telles conditions et accepter que ces gens soient traités de la sorte dans leurs pays d'origine, me semble inadmissible. N'est-ce finalement pas du racisme déguisé? Et dire que le CDH fut le premier parti à me donner des leçons dans la polémique de cet été au sujet des Roms et de mon soutien à la politique de Sarkozy...

 

17:03 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commission de la Justice du 5 octobre 2010

Ce mardi 5 octobre 2010, la Commission de la Justice de la Chambre entendait Mr le Professeur Adriaenssens dans le cadre du scandale de pédophilie et d’abus sexuels au sein de l’Eglise.

Voici la question que j’ai posée à Mr Adriaenssens:

IMG_3863.JPGMr Adriaenssens, je vous remercie pour votre exposé.

Comme nous l’avons déjà dit au sein de cette Commission, toute la problématique de ce dossier réside dans la question de la séparation des pouvoirs.

En ce sens, je continue de critiquer vivement les accords passés entre l’Eglise et la Justice. Ce n’est pas la 1ère fois que de tels accords ont été conclus mais j’espère sincèrement que ce sera la toute dernière fois car il n’est pas normal que l’Eglise soit la seule institution qui puisse bénéficier d’une justice parallèle dans notre pays.

Loin de me réjouir de la bonne tenue de votre Commission, comme l’a fait Mr le Ministre de la Justice lors de son intervention du 17 septembre 2010 devant cette même Commission, je voudrais vous demander ce qui, selon vous, fait défaut à notre Justice pour que les victimes lui fassent confiance et lui dénoncent ces faits.              

Mr Adriaenssens, vu le nombre d’abus sexuels qui ont pu être mis à jour par votre Commission, avez-vous une formule magique qui donne confiance aux citoyens? Mr le Ministre de la Justice étant présent à nos côtés, cela pourrait peut-être nous aider à améliorer le fonctionnement de notre institution judiciaire en laquelle les Belges ont malheureusement de moins en moins confiance.

Je voudrais également vous demander si le rôle de filtre que devait jouer votre Commission ne vous a pas mis mal à l’aise. Mr Visart de Bocarmé a lui-même reconnu que seule la Justice était à même de décider de ce qui devait être prescrit ou non. Je voudrais donc savoir qui décidait, au sein de votre Commission, du classement sans suite ou non des dossiers?

Enfin, je voudrais vous demander quel rôle a joué le Cardinal Danneels dans cette affaire et quel est le soutien qu’il vous a apporté dans vos travaux? En effet, il semblerait que vous n’ayez pas eu le temps de demander au Cardinal de s’expliquer par rapport aux plaintes de certaines victimes, auxquelles ce dernier n’avait pas donné suite jusqu’à présent. N’est-ce vraiment que de la seule faute de l’action de la Justice, à savoir les perquisitions du 24 juin, que ce rendez-vous n’a jamais pu avoir lieu ou cela relève-t-il d’un manque de volonté du Cardinal?                                                                                          

 Sincèrement, en ce qui me concerne, je ne peux pas croire que l’Eglise ignorait l’ampleur de ce scandale. Je crois surtout qu’elle préférait l’occulter.

Pour conclure, je m’étonne de vous avoir entendu dire que vous auriez travaillé en toute indépendance par rapport à l’Eglise alors que vous avez vous-même reconnu dans la presse que votre Commission était une sorte de pare-feu pour l’Eglise et qu’elle était liée à ses intérêts propres. Ne serait-ce pas une simple indépendance de façade?

Enfin, une fois de plus, au lieu de souligner, comme vous le faites, le courage dont l’Eglise aurait fait preuve dans ce dossier, je ne vois d’ailleurs pas de quel courage vous voulez parler (en effet, l’Eglise n’a pris aucune sanction, aucune décision et son pardon fut même très difficile à exprimer…), je voudrais saluer le courage des victimes qui ont enfin osé briser cette loi du silence.

Je vous remercie.

Laurent LOUIS  -  Député fédéral.

 

Réponse du Professeur: Mr Adriaenssens reconnaît que cette structure pouvait donner l’apparence d’une justice parallèle mais ne répond pas aux autres questions posées surtout en ce qui concerne le Cardinal Danneels. Il répète qu’il n’a eu aucun contact avec lui et qu’il n’y a donc pas eu de pressions de sa part…..

 

Conclusion:

IMG_4154.JPGUne fois de plus, je suis étonné de l’effort mis en oeuvre pour utiliser la langue de bois et faire comme si tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il me semble qu’on ne fait qu’occulter la réalité des faits et minimiser l’influence de l’Eglise et de ses responsables. Comme dans l’affaire Dutroux, on préfère voir les auteurs comme des auteurs isolés mais est-ce vraiment la réalité? Les plus hautes autorités de l’Eglise pouvaient-elles ne pas avoir connaissance des ces centaines d’actes d’abus sexuels commis dans leurs institutions? Que dire aussi du comportement du Ministre de la Justice qui a préféré conclure des accords avec l’Eglise au détriment de l’institution qu’il représente. Est-il normal de soutenir une telle forme de privatisation de la Justice? Poser la question, c’est y répondre me semble-t-il.

Aussi, afin de vérifier si d’éventuelles protections ou pressions sont intervenues dans les rapports qu’entretiennent la Justice, le monde politique et l’Eglise catholique belge, je plaide pour la mise en place d’une Commission d’enquête parlementaire dans les plus brefs délais.

Laurent LOUIS


15:50 Écrit par Laurent LOUIS - D | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |